Un éditeur de fiction n’a pas le droit de réécrire lui-même les textes

DAVID MEULEMANS (c) Rémy DeluzeDavid Meulemans a fondé les éditions Aux Forges de Vulcain en 2010. Il a publié en 2016 le premier roman de Gilles Marchand, Une bouche sans personne. Ce livre faisait partie de la dernière sélection du prix littéraire Hors Concours qui vise à promouvoir la diversité de l’édition indépendante. Dans cet entretien, David Meulemans présente son travail d’éditeur et explique le chemin du livre depuis l’ordinateur de l’auteur, aux tables des librairies. En parallèle, un autre entretien donne la parole à Gilles Marchand qui témoigne de sa relation avec son éditeur et donne des conseils aux apprentis écrivains.

Comment avez-vous reçu le manuscrit de Gilles Marchand ?
David Meulemans : Gilles a écrit ce texte il y a plusieurs années et l’avait déjà proposé à quelques éditeurs qui ne l’ont pas retenu. Il avait alors rangé son manuscrit, tout en se disant qu’il retravaillerait dessus un jour. Quelques années plus tard, il m’a entendu parler de la façon dont j’accompagne les auteurs dans leur travail et il est venu me rencontrer sur notre stand lors du salon du livre de Paris en 2014. À la suite de cela, il m’a envoyé son manuscrit que j’ai trouvé très bien, mais qui avait besoin d’être retravaillé. Nous nous sommes donc lancés dans un travail intensif qui a duré quelques mois.

Comment avez-vous travaillé avec Gilles Marchand sur son manuscrit ?
D. M. : Je considère qu’un éditeur n’a pas le droit de réécrire lui-même des textes de fiction. En revanche, je suis là pour donner des conseils à l’auteur et lui renvoyer des questions : Est-ce que tel chapitre est nécessaire ? Est-ce que ces deux personnages ne sont pas en fait les deux facettes d’un même protagoniste ? Est-ce que tel mot sonne juste ? C’est le travail éditorial classique que l’on peut faire dans une petite maison d’édition. Dans les grandes maisons d’édition, ce travail se fait aussi, mais malheureusement pas sur tous les textes, car les éditeurs ont souvent une cadence très soutenue. En littérature française, certains doivent suivre vingt à trente titres chaque année, tandis que de notre côté, nous ne publions cinq ou six.
Alors que nous préparions la publication du livre de Gilles, j’ai fait relire le manuscrit à un ami éditeur qui nous a fait remarquer que les deux premiers chapitres mériteraient d’être inversés. C’était un conseil judicieux que nous avons suivi, même s’il a bien sûr fallu que Gilles réécrive encore ces deux chapitres pour recréer de la cohérence. Une bouche sans personne a été choisi dans la sélection des Jeunes Talents des librairies Cultura. Et nous avons déjà vendu 10 000 exemplaires de ce roman.

Concrètement, en quoi consiste votre travail d’éditeur pour préparer la sortie d’un livre ?
D. M. : Pour qu’un texte sorte dans de bonnes conditions, il doit être prêt au minimum quatre ou cinq mois avant sa publication. Les étapes sont les suivantes : quand le texte est terminé, une première version du texte que l’on appelle “les épreuves non corrigées” est confiée à des représentants. Ces derniers vont à la rencontre des libraires pour susciter leur intérêt. Il faut savoir que les libraires essaient de lire beaucoup, mais chaque année on leur présente des milliers de livres. Ils doivent donc faire des choix à partir de l’accroche des livres qu’on leur présente. En parallèle, en tant qu’éditeurs, nous faisons corriger et mettre en page le livre, puis nous lançons l’impression. En général, le livre est imprimé un à deux mois avant sa sortie, ce qui permet d’en envoyer des exemplaires aux journalistes et aux libraires intéressés. Suite à la publication du livre, notre travail consiste à nous assurer que le livre est présent partout, qu’il est soutenu par des libraires et que des journalistes, des blogueurs et des youtubeurs vont en parler.

Quelle est la ligne éditoriale des éditions Aux Forges de Vulcain ?
D. M. : Nous essayons de ne faire que des bons livres ! Nous faisons de la littérature spéculative, c’est-à-dire à mi-chemin entre la littérature générale et la littérature de genre. Concrètement, c’est plutôt de la littérature générale qui présente un peu d’imaginaire c’est-à-dire qui lorgne vers le fantastique ou vers la science-fiction. Les écrivains reconnus de littérature spéculative sont par exemple Haruki Murakami, Kafka ou encore Gabriel Garcia Marquez. Je pense que la littérature générale est souvent écrite pour faire accepter le réel, tandis que la littérature spéculative a pour idée de nous aider à changer le réel.

Quels sont vos critères de sélection pour les premiers romans que vous publiez ?
D. M. : Premier critère, il faut que ce soit narratif ; deuxième critère, il faut qu’il y ait une vraie voix ; troisième critère, il faut que l’auteur ait quelque chose à dire sur le monde. Nous ne voulons pas de gratuité. Nous sommes, certes dans le domaine de la littérature de divertissement, mais notre objectif est de divertir les lecteurs pour les ramener au réel. Évidemment, il faut aussi que le texte s’intègre bien dans notre ligne éditoriale.
(photo : ©Rémy Deluze)

Découvrez l’interview de l’écrivain Gilles Marchand qui a publié son premier roman Une bouche sans personne aux éditions des Forges de Vulcain

FOCUS SUR le prix littéraire Hors Concours
Hors Concours est un prix littéraire dédié exclusivement aux auteurs et éditeurs indépendants. En 2016, sa première édition a mobilisé près de 300 professionnels du livre pour proposer une sélection inédite, innovante et inspirante des dernières parutions de littérature adulte et francophone contemporaine. en savoir +

 

Vous avez besoin d’aide pour écrire votre roman ?

Découvrez tous nos services aux auteurs !

tous les services

Vous écrivez et avez besoin de l’avis et des conseils de professionnels ? Nos services aux auteurs sont faits pour vous ! En savoir +

Faites évaluer votre manuscrit

visu-diagnostic-carre

Un conseiller littéraire expérimenté vous offre un retour critique, constructif et détaillé sur votre roman ou votre recueil de nouvelles pour vous aider à l’améliorer. En savoir +

 

Share this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

scroll to top