Ecrire un récit à partir d’un fait divers

290  TTC

Le fait divers appartient à la vie quotidienne. C’est un évènement qui vient perturber le bon ordre des choses. A partir d’un fait divers que vous aurez choisi, vous apprendrez à vous poser les bonnes questions pour pouvoir écrire un récit de fiction.

Catégorie : Étiquettes : ,

Le fait divers appartient à la vie quotidienne. C’est un évènement qui vient perturber le bon ordre des choses. C’est le grain de sable qui fait dérailler le train, qui fait basculer un homme ou une femme ordinaire dans une situation extraordinaire. La presse, par exemple, ne s’intéresse pas aux trains qui arrivent à l’heure. Un train qui arrive à l’heure c’est la norme. Mais un train qui déraille, un accident qui fait de nombreux morts et blessés, c’est l’exception, et peut-être… l’extraordinaire. On va alors rechercher des causes… Pourquoi, à cause de qui, comment ? Qu’est-ce que ce grain de sable veut dire ? Que veut-il nous dire ? Nous apprendre ? Ou encore… Que voulez-vous faire dire à ce grain de sable ? A partir d’un fait divers que vous aurez choisi, vous apprendrez à vous poser les bonnes questions pour pouvoir écrire un récit de fiction. Vous apprendrez à choisir un angle et un narrateur pour construire un récit qui fonctionne.

En pratique :

  • Un atelier d’écriture en ligne.
  • 4 séances composées de modules théoriques, de textes d’écrivains de référence et de 4 propositions d’écriture pour passer à la pratique.
  • Une durée de 8 semaines.
  • Vous débutez quand vous le souhaitez.

 

Dès votre inscription, vous recevez une première proposition d’écriture. Vous avez ensuite dix jours pour élaborer un texte et l’envoyer à votre animatrice. Trois jours plus tard, elle vous envoie un retour détaillé et constructif sur votre texte, ainsi qu’une autre proposition d’écriture. Cet échange se fait au cours de quatre séances et comprend quatre propositions d’écriture. L’atelier d’écriture se déroule sur huit semaines.

Marie Vindy vit à Dijon où elle est chroniqueuse judiciaire pour le journal Le Bien Public. Passionnée de littérature noire et policière, elle est une féministe engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Son roman Une femme seule, (Fayard noir, 2012) met en scène pour la première fois le gendarme Francis Humbert, observateur privilégié d’une France rurale, périurbaine et provinciale, suivi de Cavales (2014) et de Chiennes, (août 2015), aux éditions la Manufacture de livres. En 2017, elle a publié Justice soit-elle chez Plon. En tant que romancière, son univers est ancré dans les réalités du crime et du fait divers : meurtres, vols, viols, incestes. Marie Vindy se joue des maux de la société et des travers des hommes qui la peuplent pour mieux les faire émerger dans la fiction.

Sa formation : Marie Vindy est titulaire d’un diplôme de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nantes.

Son point fort : Elle maîtrise parfaitement l’écriture de fiction à partir de faits divers dont elle s’est fait une spécialité.

Le premier avantage d’un atelier d’écriture animé par email est évident : peu importe où vous vous trouvez dans le monde, vous pouvez y participer. Autre avantage indéniable : la confrontation aux retours de l’animatrice est moins directe. Vous lisez les retours de l’animatrice quand vous êtes vraiment disponible et disposé(e) à les recevoir.
Dans le cadre de cet atelier d’écriture individuel proposé par ENVIEDECRIRE, vous travaillez avec votre animatrice en tête-à-tête comme avec un professeur particulier. Vous commencez quand vous le souhaitez. Vous suivez votre propre rythme. L’animatrice est à votre disposition pour répondre à vos questions par email. Elle vous envoie des retours très détaillés et constructifs sur vos textes.

“Au terme de cet atelier, je n’ai qu’un mot à vous dire du fond du cœur : merci !
Oui, un immense merci pour avoir réussi à me faire accomplir cet exploit que je croyais impossible : écrire à partir d’un fait divers. Je suis vraiment heureux ! Vous m’avez convaincu, mieux vous m’avez pris par la main comme un enfant qui apprend à marcher pour m’amener à ce résultat. Pour moi, je dois vous l’avouer, ce passage de l’écriture fonctionnelle à l’écriture fictionnelle a été de l’ordre de la révélation… Ò certes, le chemin est encore long, mais grâce à vous, j’ai pu reprendre confiance en moi. Et qui sait qu’un jour, peut-être, les muses se pencheront sur mes gribouillis pour en révéler les pépites littéraires… On peut toujours rêver, n’est-ce pas ?” Pierre, juin 2017 (Luxembourg)

“L’atelier “fait divers” vient de se terminer. Mon retour est très positif. L’atelier répondait à mes attentes et m’a permis de “repartir” sur un bon pied… Grand merci à Marie Vindy pour ses précieux conseils et méthode concrète pour poursuivre le projet.” Christine, mai 2017

Vous aimerez peut-être aussi…