Prendre son temps avant d’envoyer son texte

Marianne Stjepanovic dirige avec Saäd Bouri les collections Jasmin littérature et Signes de vie, aux Éditions du Jasmin. Elle est également autrice de nouvelles et de biographies ainsi que correctrice pour différentes maisons d’édition. Elle vient de publier Après le mot FIN, tout commence, un petit guide de conseils aux auteurs.

Pourquoi avez-vous décidé d’écrire ce livre ?
Correctrice et éditrice depuis 2011, je lis beaucoup de manuscrits de toutes sortes : de la fiction, des essais, des ouvrages pratiques ou scolaires, des bandes dessinées. Si la plupart des auteurs sont attentifs à la présentation de leur texte, force est de constater que certains envoient une histoire, un premier jet, un contenu, sans trop se préoccuper du contenant, c’est-à-dire de l’orthographe, ce qui est déjà problématique, mais aussi de la syntaxe et de la grammaire, ce qui les expose à être refusés d’emblée. Qu’il s’agisse d’un roman ou d’un essai, une idée intéressante ne suffit pas ; et il n’y a rien de plus triste qu’une bonne intrigue perdue. Avec ce livre, j’espère surtout convaincre les auteurs de prendre leur temps avant d’envoyer leur texte : on ne peut l’envoyer qu’une seule fois à chaque éditeur !

Que présentez-vous dans ce livre ?
Un rappel de quelques règles orthographiques et grammaticales de base, ainsi que d’usages ou de règles moins connus. Ce n’est pas un guide exhaustif, naturellement, mais simplement un bref panorama de ce que l’on a tendance parfois à négliger dans le feu de l’inspiration ! J’ai souhaité insister aussi sur la préparation du texte, sur l’importance de la relecture par l’entourage – je sais d’expérience que faire lire son texte à un premier cercle permet de prendre du recul et de laisser « reposer » son travail avant de le proposer à des inconnus… On peut choisir de relire seul, accompagné de ses proches ou de professionnels, mais cette étape est essentielle.
J’aborde également quelques questions pratiques à propos du choix d’une maison d’édition. Il ne s’agit pas d’envoyer un manuscrit à tous les vents, mais de bien cibler la maison qui conviendra, tant au texte qu’à l’auteur.

Qu’est-ce que votre livre peut apporter aux auteurs ?
Il est conçu comme un aide-mémoire – avec légèreté, car ce n’est pas un manuel de grammaire !
J’ai voulu rappeler le point de vue et la part de chaque acteur dans le long voyage qui mène un texte de l’imagination de l’écrivain jusqu’au lecteur : l’auteur, le correcteur professionnel et l’éditeur ont chacun un rôle bien défini. J’espère aussi que les quelques conseils pratiques quant à l’envoi de manuscrits permettront aux auteurs de rencontrer un éditeur… et de nombreux lecteurs.

Marianne Stjepanovic, Après le mot FIN tout commence ; Petits conseils aux auteurs, éditions du Jasmin, 2020, 8€

Share this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

scroll to top