Pourquoi les éditeurs refusent votre manuscrit ?

Vous avez écrit un roman et vous avez envoyé votre manuscrit à plusieurs maisons d’édition. Mais vous n’avez reçu que des lettres de refus. Depuis, votre manuscrit dort dans un tiroir et vous ne savez toujours pas pourquoi les éditeurs ont refusé votre roman. Nous vous révélons les 5 raisons principales de refus des éditeurs :
1 : Vous n’avez pas envoyé votre manuscrit au bon éditeur

Vous avez envoyé votre manuscrit aux éditeurs les plus connus comme Gallimard, Flammarion, Grasset ou encore Seuil. Mais avez-vous étudié leur catalogue avant ? Savez-vous si votre roman est susceptible de les intéresser ? En effet, chaque éditeur a une ligne éditoriale précise, des collections spécifiques. Il ne sert donc à rien d’envoyer un roman policier ou un roman historique à un éditeur qui ne publie que de la littérature générale contemporaine. Avant d’envoyer votre manuscrit, rendez-vous dans une librairie ou dans une bibliothèque pour trouver des livres dont le thème, la forme ou le style sont proches des vôtres. 

2 : Vous ne racontez pas vraiment une histoire

“Quelle histoire avez-vous racontée ?” C’est la question piège préférée des éditeurs. Et si vous n’avez pas de réponse précise à donner, c’est plutôt mauvais signe. Car un roman doit raconter une histoire qui met en scène des personnages et vous devez être capable d’en faire le pitch en deux phrases. Si vous n’y arrivez pas, il y a de grandes chances pour que votre histoire soit bancale ou pire qu’il n’y ait pas vraiment d’histoire. Faites le test !

3 : Votre récit a un goût de déjà-vu

Après la folie Harry Potter tous les éditeurs de littérature jeunesse ont reçu un nombre incalculable d’histoires qui se passaient dans une école de sorcellerie. Et le même phénomène se reproduit après chaque best-seller un peu original comme Da Vinci Code ou 50 Shades of Grey. Sachez qu’un éditeur n’a aucun intérêt à publier une pâle copie d’un best seller que tout le monde a déjà lu. Si vous voulez que votre manuscrit attire l’attention des éditeurs, il est indispensable que vous trouviez votre voie et aussi votre propre voix.

4 : Vous racontez votre vie

La majorité des auteurs qui écrivent sur leur vie ne font pas la différence entre “raconter sa vie” et “raconter une histoire à partir de sa vie”. Si vous choisissez d’écrire un roman à partir de votre vie, sachez que ce n’est pas le choix le plus facile. Certes, vous disposez de tout le matériau de départ : vous avez tous les éléments, vous avez vécu les événements, vous connaissez les personnages et vous vous souvenez des émotions et des sentiments associés. Mais la difficulté réside justement dans la nécessité de sélectionner certains éléments et d’en passer d’autres sous silence. Il vous faut tirer un unique fil rouge pour explorer un aspect de votre vie. Écrire votre autobiographie ne fait pas un roman. On l’a déjà dit : un roman doit raconter une histoire. Et si ce n’est pas une histoire et bien, ça n’intéressera pas un éditeur. À ce sujet vous pouvez lire nos articles :
Comment écrire une fiction à partir de votre histoire de famille ?
Pourquoi écrire un roman sur sa vie est (très souvent) une mauvaise idée

5 : Vous écrivez uniquement pour vous

Certains auteurs nous appellent pour nous dire : “J’ai écrit un manuscrit très spécial et original qui n’entre dans aucune case, je ne comprends pas pourquoi les éditeurs n’en veulent pas.” C’est très simple, la réponse est dans la question. Avez-vous pensé à vos lecteurs et à leur plaisir de lecture ? Vous êtes-vous demandé comment vous alliez les entraîner tout au long de votre récit ? Par ailleurs, si votre texte n’entre dans aucune case, comment voulez-vous qu’un éditeur l’intègre dans une de ses collections ou qu’un libraire le range dans un genre précis sur une de ses étagères. N’oubliez pas qu’un éditeur n’est pas un mécène, mais un chef d’entreprise qui doit vendre des livres pour continuer à exister. Alors s’il n’accroche pas au bout de la dixième page de votre “manuscrit très spécial et original” il ne va pas prendre le risque de publier votre livre. 

Vous voulez savoir pourquoi
votre manuscrit a été refusé par les éditeurs ?
Confiez-le nous pour un diagnostic littéraire

Nos conseillers littéraires sont des professionnels du monde de l’édition qui ont travaillé ou travaillent encore dans des maisons d’édition. Découvrez leur profil sur la page Qui sommes nous ?

Ils vous rendront :
– Un retour critique, objectif et professionnel
– Un plan d’actions concret pour améliorer votre texte
– Des noms d’éditeurs dont la ligne éditoriale est proche de votre récit 

Lisez les avis des auteurs qui ont testé notre service de diagnostic de manuscrit

Demandez un diagnostic de votre manuscrit

 

Share this post

One Reply to “Pourquoi les éditeurs refusent votre manuscrit ?”

  1. Simpère Françoise dit :

    Il y a une autre raison, essentielle: les éditeurs reçoivent de 10 à 500 manuscrits par mois, ils publient au mieux 60 titres nouveaux par an (ayant aussi à publier les auteurs de leur écurie et des classiques), dont il y a un déchet énorme, parmi lesquels des manuscrits non publiables, mais aussi des manuscrits de valeur, mais dépassés en priorité par d’autres.
    Enfin, même si on fait partie des auteurs heureux publiés, on aura ensuite à faire partie des 5% d’auteurs publiés dont les gens achètent les ouvrages…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

scroll to top