Les secrets d’écriture de Maylis de Kerangal

Son roman Réparer les vivants (éditions Verticales, 2014) a rencontré un succès phénoménal. Maylis de Kerangal donne quelques clés sur l’écriture de ses romans : 

Quelle est la genèse de vos romans ?
“Je pars le plus souvent d’une émotion, d’un événement qui m’accroche ou du désir de travailler un style litté- raire. Pour Naissance d’un pont, j’avais envie d’écrire une sorte d’épopée contemporaine, au sens littéraire du terme, c’est-à-dire un récit dont le moteur narratif est vraiment l’action. Pour Réparer les vivants, c’était plutôt la chanson de geste avec l’idée de compter un haut fait. J’écris aussi à partir de lieux, j’aime les mettre en tension. En partant de choses assez générales, je finis par les incarner. Réparer les vivants, c’est un livre que j’ai écrit dans le sillage de la mort d’un proche. Il y a une émotion qui rencontre un désir de travailler sur des questions existentielles: qu’est-ce que mourir? Quand est-ce que l’on est vraiment mort? Au final, cela prend finalement la forme de ce roman sur une transplantation cardiaque.”

Vos phrases possèdent indéniablement un rythme… Écrivez-vous en musique?
“Non. Pour moi, la musique c’est celle de la langue. Je trouve compliqué d’écouter des sons quand on écrit. Cela peut faire un effet Larsen. En revanche, j’écoute très sou- vent de la musique lorsque je fais des pauses ou avant de me mettre à travailler. Dans mes romans précédents, je citais toujours des morceaux. Là (pour Un monde à portée de main), je préférais me concentrer sur le rythme de la phrase, la question des voix, de l’acoustique et sur le phénomène de réverbération propre au texte et à l’histoire. C’est en entendant l’écho d’une pierre lancée dans une cavité que l’idée d’explorer la grotte de Lascaux prend forme dans la tête de huit gamins. Pour moi, la seule musique du livre serait celle de ce caillou qui tombe dans le trou.”

Retrouvez l’interview complète de Maylis de Kerangal dans le magazine Aimer Lire de la librairie Payot

Share this post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

scroll to top