Edith & Nous aide les auteurs à trouver un éditeur

La plupart des auteurs français ne savent pas vers quel éditeur se tourner pour faire publier leurs manuscrits. Pour remédier à cela, la plateforme web Edith & Nous les met directement en relation avec des éditeurs triés sur le volet.

Dans le monde anglo-saxon, les auteurs doivent d’abord trouver un agent littéraire et c’est lui qui se charge ensuite de la recherche d’un éditeur. En France, le recours aux agents est de plus en plus courant, au point que ces derniers ont fondé, en 2016, l’Alliance des agents littéraires français pour déterminer ensemble les bonnes pratiques de leur métier (l’Alliance a depuis rejoint le syndicat des agents artistiques au sein du SFAAL). L’avancée est de taille, mais sur le terrain, on note que les agents littéraires hexagonaux se focalisent essentiellement sur les écrivains français déjà reconnus et les auteurs étrangers à succès. Alors comment faire quand on est un auteur débutant, qu’on a bien travaillé et retravaillé son manuscrit (des étapes indispensables !) et qu’on souhaite le proposer à des éditeurs ?

Trop de manuscrits envoyés au hasard

C’est pour répondre à cette problématique que Valentin Vauchelles et Thomas Vivien ont lancé Edith & Nous, une plateforme web qui met en relation les auteurs avec des éditeurs triés sur le volet. Le secteur de l’édition est très concurrentiel et « les éditeurs sont obsédés par l’idée de manquer le futur best-seller ou le titre qui sera l’événement de la prochaine rentrée littéraire, explique Valentin Vauchelles. Mais ils reçoivent bien trop de manuscrits qui ne correspondent pas à la ligne éditoriale de leur maison. » En effet, faute de connaissance du marché, les auteurs envoient souvent leur manuscrit au hasard aux quelques maisons qu’ils connaissent. L’objectif d’Edith & Nous est donc double. D’un côté, il s’agit d’aider les auteurs à cibler les bons éditeurs, ceux dont la ligne éditoriale correspond vraiment à leur manuscrit. Et de l’autre, d’effectuer un tri pour les éditeurs en les assistant ainsi dans leur recherche de la prochaine « pépite ».

Un premier contrat bientôt signé

En pratique, les auteurs doivent s’abonner (7,99€/mois pendant 3 mois puis 9,99€) pour pouvoir déposer leur manuscrit en ligne sur la plateforme. Ils présentent un résumé de quelques lignes puis classent leur texte dans des catégories déterminées à l’avance (genres et sous genres littéraires) : fiction, non-fiction, roman, nouvelles, théâtre, littérature générale, imaginaire, historique, policier… Une classification également adoptée par les éditeurs partenaires qui reçoivent ainsi uniquement les manuscrits qui les concernent. Sur la plateforme, les auteurs n’ont pas de mauvaise surprise, car les maisons d’édition présentes sont rigoureusement sélectionnées. Ici, pas de maison à compte d’auteur ou de compte à demi, ni de trop petite maison qui vient juste de se lancer. Certains des éditeurs les plus reconnus ont déjà rejoint l’aventure, parmi lesquels, Robert Laffont, Liana Levi, Payot & Rivages, Michel Lafon, Anne Carrière, l’Archipel ou encore Philippe Rey. Les auteurs reçoivent une notification à chaque lecture de leur manuscrit et sont contactés directement via leur messagerie si un éditeur est intéressé. « Nous nous assurons également que les éditeurs vont proposer aux auteurs des contrats conformes à ceux qu’ils ont l’habitude d’établir », précise Valentin Vauchelles. Sur le papier, la promesse de cette plateforme est alléchante, mais concrètement est-ce que la mise en relation fonctionne vraiment ? Apparemment oui, puisqu’après quelques mois d’existence, un premier contrat va bientôt être signé ! À suivre donc…

Share this post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

scroll to top