Pauline Klein : Choisir son éditeur

Pauline Klein a publié son premier roman Alice Khan aux éditions Allia en septembre 2010. Un premier roman qui s’est particulièrement bien vendu, puisqu’il s’est écoulé à plus de 7000 exemplaires. Pauline Klein explique comment elle a choisi son éditeur. Selon elle, chercher un éditeur ne consiste pas à envoyer un manuscrit tous azimuts…

 

Cette vidéo a été réalisée lors du Forum des métiers du livre 2011. Pauline Klein participait à un débat sur le thème :  “les  professions littéraires : auteurs, traducteurs, correcteurs”

Share this post

11 Replies to “Pauline Klein : Choisir son éditeur”

  1. Taquet dit :

    Bonjour, je désire dénoncer l’escroquerie d’une maison d’édition à compte d’auteur. Il s’agit de la maison d’ éditions Thélès-Elzévir qui m’a fait signer, en mai, un contrat pour éditer mon premier roman contre le versement d’un certain nombre de chèques (1 par mois) pour un montant total de 2650 euros. Au moment où j’ai reçu une réponse favorable d’un autre éditeur qui me proposait un contrat d’éditeur classique (en juin), j’ai écrit et téléphoné à Thélès pour leur dire mon refus de continuer le projet. En dépit de mes courriers et de mes appels téléphoniques, ils ont jusqu’à ce jour encaissé mes chèques à hauteur de 1060 euros. Je refuse qu’ils publient mon roman. Si quelqu’un peut se faire l’écho de cette pratique frauduleuse ou me donner un conseil, ce serait super,
    Cordialement

  2. enviedecrire dit :

    @Taquet
    Malheureusement vous avez signé un contrat ainsi que plusieurs chèques. C’est donc en totale légalité que cette “maison d’édition” continue de les encaisser… Le seul conseil que je pourrais vous donner est de contacter très rapidement un avocat spécialisé en propriété intellectuelle pour qu’il vous aide à sortir de ce mauvais pas. Bon courage ! Et tenez-nous au courant !
    nelly

  3. Marco dit :

    Pas très… argumenté…

  4. Nelly dit :

    @ Marco
    Pauline Klein nous fait ici part de son expérience.

  5. Marco dit :

    Oui Nelly, mais elle se contente de dire “Je l’ai choisie en me disant que c’est celle qui aurat le plus de chances de se marier avec moi.”, mais sans en expliquer les raisons… d’où ma remarque :))

  6. Marco dit :

    Cependant, j’ai aussi entendu dire beaucoup de bien d’ Allia et ai lu “Fake” de chez eux qui est loin d’être le pire ouvrage récent que j’ai eu entre les mains !

  7. Léon dit :

    Le mot “écrivaine” n’existe pas en français, au cas où vous ne le sauriez pas.

  8. Nelly dit :

    @Léon
    Figurez vous que le mot “écrivaine” a fait son apparition dans le dictionnaire Larousse en 2009. C’est la franco-canadienne Nancy Huston, née en 1953, qui a fait son entrée dans cette édition du dictionnaire en tant qu’ “écrivaine”.
    Et oui le français est une languie vivante et vous semblez l’avoir oublié 😉

  9. enviedecrire dit :

    @ Léon
    Votre autre commentaire n’a pas été mis en ligne compte tenu de son caractère insultant…

  10. Léon dit :

    @ Nelly

    L’académie française ne reconnaît pas l’existence du terme “écrivaine”; heureusement qu’il y a encore quelques gardes fous contre cette décadence du langage français qu’insufflent la mauvaise littérature et le féminisme…

  11. nelly dit :

    @Léon
    Merci pour cette précision. Nous continuerons donc à nous en tenir exclusivement aux mots présentés dans le dictionnaire 😉

    PS : Le nom d’oiseau dont vous nous avez affublés dans un de vos derniers commentaires non publié a-t-il été reconnu par l’Académie Française ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

scroll to top