Valse des éditeurs au salon du livre 2011

La 31e édition du Salon du livre de Paris, le plus important salon grand public au monde, se tiendra bien à la porte de Versailles du 18 au 21 mars prochain. Une édition « test », plus courte, où place nette sera faite aux éditeurs.

Les rumeurs allaient bon train sur le déménagement du Salon du livre 2011 de la porte de Versailles au Grand Palais, un espace trois fois plus petit que le premier. Si celles-ci ont étaient balayées par Jean-Daniel Compain, le directeur général de Reed Expositions France, la manifestation sera bien ramenée de 6 à 4 jours.

Autres changements de taille pour les exposants : les frais de location de stands ont diminué de 17%, la soirée d’inauguration sera rallongée de trois heures (de 17h à 23h) et 15 000 invités supplémentaires « au fort pouvoir d’achat » (grands lecteurs, médiateurs du livres ou membres de club de lecture…) ont été conviés.

Une place pour les petites maisons d’édition

Tout est fait pour faire revenir les professionnels qui avaient boudé l’édition 2010 par manque de rentabilité. Le groupe Hachette (Stock, Grasset, Fayard, Calmann-Lévy…), serai ainsi de retour pour 2011, ainsi que Bayard, Le livre de poche, Pika et Numilog.

Mais les organisateurs espéraient aussi attirer de plus petites maisons d’éditions en baissant leurs tarifs. Sonatine, ou les éditions Héloïse d’Ormesson répondront présents pour la première fois.

Cette édition devrait être davantage tournée vers les professionnels du livre, des rencontres sont ainsi prévues entre éditeurs, libraires, bibliothécaire, documentalistes et acteurs de la chaîne du livre.

Un salon grand public avant tout

Les littératures nordiques seront à l’honneur et une quarantaine d’auteurs venus de Finlande, du Danemark, de Suède ou de Norvège seront présents pour des débats et des lectures.

Petite surprise pour les visiteurs : le billet d’entrée lui aussi sera réduit par rapport aux années précédentes!

« Sur les 560 salons du livre dans le monde, celui de Paris est le premier salon grand public. Et doit le rester », a ainsi affirmé Jean-Daniel Compain.

Rendez-vous en mars!

(d’après Livres hebdo & Lire)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.