Une nouvelle aide pour les librairies ?

Le ministère de la Culture va créer une nouvelle commission pour réfléchir aux moyens d’aider les librairies à supporter la hausse de la TVA sur le livre papier.

Est-ce une manière d’essayer de calmer le jeu ? En tout cas, cela y ressemble fortement, une nouvelle fois. Mercredi, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a annoncé la mise en place d’une commission chargée de réfléchir à « l’avenir de la librairie », avec l’objectif de « [maintenir] une offre de libraires dense et diversifiée sur le territoire ».

« La mission abordera l’ensemble des problématiques liées à l’accroissement des charges de la librairie et aux incidences des nouveaux modèles de diffusion des livres, notamment par les réseaux numériques », raconte le communiqué de presse du ministère. Elle s’attardera aussi sur « les questions de l’accès au financement de ces commerces, de l’amélioration de leurs marges et de l’allocation la plus efficace des aides publiques ».

Quatre personnalités de la littérature dans la commission

Par ailleurs, elle reprendra la discussion – ancienne – sur « la création d’une instance de médiation du secteur du livre ». Celle-ci serait chargée de faire appliquer les lois du 10 août 1981 et du 26 mai 2011 sur le prix unique du livre, papier et numérique respectivement.

Six personnes composeront cette commission. Quatre personnalités issues du monde de la littérature d’un côté : les libraires Colette Kerber et Matthieu de Montchalin (par ailleurs président du Syndicat de la librairie française, SLF), l’éditrice Teresa
Cremisi et l’écrivain Alexandre Jardin. De l’autre, on retrouvera deux hauts fonctionnaires : Bruno Parent, inspecteur général des finances, et Marc Sanson, conseiller d’Etat.

(d’après ministère de la Culture)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.