Une écrivaine se dénude pour lutter contre le piratage

Se dénuder pour protester contre le piratage ? C’est ce qu’a choisi de faire l’écrivaine Vanessa de Oliveira.

« No a la pirateria » (Stop au piratage) C’est ce qu’ont pu lire les parlementaires péruviens sur la poitrine de l’écrivaine brésilienne Vanessa de Oliveira. L’ancienne strip-teaseuse et auteure de cinq livres a décidé de protester nue contre le téléchargement illégal d’eBooks.

Le piratage tue la culture

Selon l’auteure brésilienne, le Pérou est le premier pays dans lequel elle fait face au téléchargement illégal de livres numériques. « Au Brésil, il n’y a pas de piratage, ce que je vois ici au Pérou est honteux« , rapporte-t-elle au journal péruvien El Comercio. C’est pourquoi l’ancienne strip-teaseuse a décidé de se montrer nue devant le Parlement du Pérou, à Lima. « Je fais ça pour que mes livres ne soient plus piratés, dans aucune partie du monde » précise-t-elle.

Revendication ou coup de pub ?

On est en droit de se demander ce que la nudité à avoir avec une meilleure protection des droits d’auteur. A cela, l’écrivaine répond « Aller voir la police pour cela est inutile, tout comme demander gentiment aux pirates d’arrêter, j’ai choisi un moyen plus radical. » L’auteur Terry Goodkind a toutefois demander aux pirates d’arrêter, avec succès. Certes peut-être pas « gentiment ». L’écrivaine brésilienne s’est dénudée en pleine rue jeudi 19 juillet, certainement aucun lien avec le fait qu’elle présenté le samedi suivant, son dernier livre « Séduire les clients » à la chambre de commerce de Lima…

Image de prévisualisation YouTube

Source :
Zdnet
Elcomercio.pe

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.