Un festival de littérature jeunesse totalement virtuel

Pour mieux se faire connaître, 40 auteurs pour enfants tentent une initiative originale : lancer un festival sur la toile. L’initiative est déjà copiée.

« Se faire entendre ». Quarante auteurs de littérature jeunesse, tous membres de la Scattered Authors Society, la « Société des auteurs éclatés », ont décidé de lancer le premier festival de littérature jeunesse totalement virtuel avec un objectif principale : augmenter leur notoriété.

Le « Awfully Big Blog Adventure » (l’« aventure du blog vraiment énorme », www.awfullybigblogadventure.blogspot.com), destiné à toute l’industrie du livre, de l’éditeur au lecteur, en passant par l’enseignant, sera très actif le 9 et le 10 juillet prochains. Durant ces deux jours, il ajoutera de nouveaux blogs d’auteurs toutes les demi-heures, entre 9 h 30 et 19 h 30.

Un outil de démocratisation

« Il y a beaucoup de bloggeurs qui parlent de livres pour enfants, mais peu de sites où les auteurs peuvent se faire entendre, a expliqué Celia Rees, l’une des écrivaines participant à la manifestation. Alors, bien sûr, c’est un moyen que nous avons trouvé pour essayer d’augmenter l’intérêt envers nos livres, mais il s’agit aussi, de manière plus générale de soutenir la lecture. »

La romancière y voit par ailleurs un bon outil de démocratisation. « Les festivals sont cornaqués par la mainmise des éditeurs, les questions de budget et l’obsession du prochain bestseller », reproche Celia Rees, avant de promettre : « Le nôtre aura une approche bien plus ouverte. »

Un nouveau terrain pour l’autoédition ?

L’initiative, en tout cas, a déjà trouvé écho. De nouvelles plateformes du même type ont déjà vu le jour, spécialisés dans d’autres genres littéraires pour la jeunesse. On trouve ainsi « Crime Central », centré sur les romans policiers pour ados, et « Girls Heart Books », consacré aux livres pour les filles de 8 à 15 ans.

Prochain développement envisagé : se servir de ces sites Internet ultra-spécialisés pour permettre aux auteurs de vendre leurs ouvrages autoédités. « Je ne veux pas me substituer à mon éditeur, mais j’ai quelques livres épuisés qui sont encore très demandés par les lecteurs, explique Celia Rees. Or, avec les développements technologiques récents, il est devenu très facile de (re)publier soi-même ses romans en numérique. Et les blogs littéraires spécialisés, comme Awfully Big Blog Adventure, sont l’endroit parfait pour les vendre. »

(d’après The Bookseller)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.