Un éditeur censuré dans son pays et primé à l’international

On peut malheureusement être un éditeur censuré dans son pays et primé à l’international.

En témoigne la récente expérience de l’éditeur turc Irfan Sanci patron des éditions Sel. Il a en effet publié une traduction des Exploits d’un jeune Don Juan de Guillaume Apollinaire. Le roman, publié pour la première fois en 1911, raconte les aventures d’un jeune homme de quinze ans avec trois femmes, dont l’une d’elles est sa tante.

Mais Irfan Sanci, poursuivi en justice pour cette publication, a également reçu, dans le cadre du Salon du livre d’Istanbul 2010, le prix de la liberté de publication 2010 décerné par l’Union internationale des éditeurs (UIE). Sa réaction : « Mon pays me punit pour mon travail et en même temps, je reçois le soutien d’une organisation internationale ; c’est tragique. »

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.