« Un éditeur a le devoir de gagner de l’argent »

Anne-Marie Métailié, fondatrice et directrice de la maison d’édition éponyme, répond à la question : « A quoi sert un éditeur ? ». Elle parle de ses relations avec les auteurs, souligne la dimension économique du métier d’éditeur et livre quelques anecdotes.

La vidéo a été réalisée dans le cadre de la table ronde animée par Enviedecrire au cours du salon du livre de Paris 2013. Cette table-ronde sur le thème « A quoi sert un éditeur ? » réunissait Anne-Marie Métailié, Philippe Robinet, Liana Levi et Serge Safran.

http://www.dailymotion.com/video/x11bevw

Partagez cet article

One thought on “« Un éditeur a le devoir de gagner de l’argent »

  1. Peyron

    Et l’auteur a le devoir de gagner de l’argent, face aux longues heures passées à travailler pour l’éditeur.

    A moins d’être célèbre, les pauvres auteurs sont obligés de faire des salons pour vendre leurs livres, en ne gagnant par livre bien souvent 1,50 € avec des déplacements à leur frais. Ok c’est vous qui avez tout payer.

    Quand ce n’est pas l’éditeur qui pompe c’est le libraire qui vient se surajouter, on croit rêver devant cette ignominie.

    Même en auto-édition, tout est verrouillé pour vendre son livre payé de ses propres deniers et pour lequel il est inadmissible de payer dès le départ d’autres intermédiaires. Pas d’accès au salons etc….

    Ecrire un seul livre pour transmettre quelque chose, un devoir de mémoire, tout est un parcours du combattant et l’auteur entre rarement dans ces frais.
    Elle est belle la diffusion de la culture made in france.

    Salutations

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.