Un écrivain se venge de celui qui a piraté son livre

Comment dissuader les pirates de télécharger illégalement votre livre ? L’écrivain anglais Terry Goodkind, a peut-être trouvé une solution… plutôt radicale.

Et si la solution pour arrêter le piratage, c’était tout simplement de s’adresser directement aux pirates, pour leur demander d’arrêter ? Cela semble tiré par les cheveux, mais c’est bien ce qu’a décidé de faire l’auteur britannique Terry Goodkind.

Afficher les pirates

Auteur de la saga L’épée de vérité (Tor, 1998 – 2011) qui s’est vendue à 25 millions d’exemplaires à travers le monde, Terry Goodkind a décidé de quitter son éditeur pour s’auto-éditer numériquement. Son nouveau roman The First Confessor, est disponible depuis le 2 juillet sur Amazon, pour la somme de 9,99 $. La version piratée du roman n’a pas tardé à faire surface. Choqué de voir son livre disponible gratuitement sur des plateformes de téléchargements illégales, Terry Goodkind a décidé de réagir personnellement. Après quelques recherches, il a retrouvé le nom de la personne qui a mis en ligne l’eBook gratuitement. Il a alors posté la photo et le nom du pirate sur sa page Facebook, allant jusqu’à publier son adresse et numéro de téléphone (qui ont par la suite été retirés).

Acharnement payant ?

« Alors comme ça Josh, pas de respect pour le dur labeur des auteurs ? Quelle ironie, toi qui te dis fan de mes livres qui prônent la vérité et l’honneur ! » Tels sont les mots de Terry Goodkind qu’on peut lire sur sa page Facebook. Une méthode efficace si on en croit les dires de l’auteur, puisque peu de temps après cet affichage public, le pirate a retiré les liens permettant de télécharger l’eBook de Terry Goodkind. « Nous avons accompli quelque chose en pointant du doigt cette personne qui se prétendait fan mais qui en réalité n’avait aucun respect pour le travail des autres. On essaye de faire comprendre à tout le monde le travail que cela représente d’écrire un livre et qu’on ne peut pas bafouer ce travail impunément. » se félicite l’auteur. En effet, contrairement à l’auteur brésilien Paulo Cohelo, Terry Goodkind ne pense pas que le piratage soit une bonne chose pour le livre. Paulo Coelho, de son côté, a appelé les « pirates du monde entier à s’unir et télécharger illégalement » tout ce qu’il a écrit. Selon cet auteur, le téléchargement illégal est avant tout du partage, qui ne peut que provoquer des répercussions positives sur sa notoriété, sa popularité, et sur la vente des livres d’un écrivain.

Source :
The Guardian

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.