Un écrivain pirate ses propres livres

Quand un écrivain décide de téléchargement ses livres illégalement pour « les remettre à disposition de ses lecteurs ». Et aussi se faire un peu d’argent.

Paolo Coelho a été surpassé. En 2007, l’écrivain brésilien avait créé un blog, intitulé « Pirate Coelho », sur lequel les lecteurs pouvaient venir télécharger ses ouvrages gratuitement, avec sa bénédiction. Walter Jon Williams, un auteur américain de science-fiction, a fait encore plus fort.

« Un juste retour des choses »

Constatant que plusieurs de ses titres n’étaient plus disponibles à la vente papier, Walter Jon Williams (WJW), un auteur américain de science-fiction, a cherché un moyen d’y remédier. L’idée lui est alors venue de… pirater les pirates. « J’ai découvert que mes œuvres ont été piratées, et étaient disponibles sur des sites de téléchargement illégal comme BitTorrent, explique l’écrivain sur son blog. J’ai donc décidé de pirater mes propres livres en me disant que, au moins, je ne perdrais pas de temps à les scanner. »

« En paix avec son karma » – pirater les pirates n’était qu’un « juste retour des choses » selon lui, Walter Jon Williams a tout de même dû se rendre à l’évidence : les hackers avaient fait du mauvais boulot. Premièrement, les copies scannées étaient de très mauvaise qualité et bourrées d’erreurs. S’il en a profité pour corriger des lacunes, « il ne pouvait décemment pas recommander à [ses] fans ces versions-là ».

Le second problème était apparemment bien plus grave pour lui. « Il semble que quelques uns de mes livres soient tellement obscurs qu’ils aient même échappé au pillage des pirates ! poursuit-il. Vous n’imaginez pas à quel point j’ai été surpris de le découvrir. »

Trois titres manquants

Pour (entre autres) rebooster son ego, Walter Jon Williams a donc décidé de lancer un appel au crowdsourcing. Tout lecteur qui posséderait un scan en bon état de Days of Atonement, Angel Station et/ou Knight Moves est ainsi cordialement invité à le faire parvenir à son auteur. En récompense, « j’enverrai au chanceux un exemplaire dédicacé d’un de mes livres – celui qu’il veut… en espérant juste qu’il m’en reste un, bien sûr », propose l’écrivain. Et ce n’est pas tout ! « Mes remerciements éternels – et personnalisés avec votre nom, figureront dans chaque livre que vous scannerez », ajoute l’auteur.

Et l’idée de passer à la postérité numérique dans un ouvrage de Walter Jon Williams aurait déjà séduit du monde. Selon l’auteur lui-même, il aurait, en trois jours, reçu une vingtaine de copies de Knight Moves et une de Days of Atonement. Ne manque donc que le scan d’Angel Station

(d’après ActuaLitté et le blog de Walter Jon Williams)

Sur le même sujet, lire aussi :

Quand le piratage transforme un livre en bestseller…

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.