Un auteur promet la décapitation à un employé d’Amazon

Certains écrivains ne plaisantent pas avec la date de sortie de leur dernier livre. Ils peuvent même se montrer très violents en cas d’erreur…

Les écrivains aussi peuvent rentrer dans des colères noires. L’auteur de science-fiction George RR Martin par exemple. Son dernier livre, A Dance With Dragons (« Danse avec des dragons »), devait sortir le 12 juillet. Sauf qu’un employé d’Amazon a déjà expédié, par erreur, 180 copies du roman à des clients en Allemagne.

Six ans d’attente ruinés par cette bourde

Quand il a appris cette bourde, le romancier a vu rouge. Ecarlate : « Je ne suis pas content du tout. Mes éditeurs, eux, sont furieux, a déclaré George Martin. Si nous trouvons le responsable, nous le décapiterons et nous planterons sa tête au bout d’une pique. »

Ce n’est bien évidemment l’erreur en soi qui a provoqué l’ire de l’auteur américain, mais ses conséquences. Car le contenu du roman – un « pavé » d’un millier de pages – a déjà été révélé sur quelques sites Internet. Or, si A Dance With Dragons, cinquième tome du cycle A Song Of Ice and Fire (« Un chant de glace et de feu »), faisait l’objet d’un embargo sévère, c’est aussi parce qu’il était attendu par les fans depuis plus de six ans…

Pas de sortie avancée en librairie

« Je suis sûr que les 180 lecteurs qui ont reçu leur exemplaire en avance sont contents de cette bévue, mais je peux vous assurer que ce n’est pas le cas de mes éditeurs, a répété George RR Martin. Et je ne parle pas des milliers de lecteurs qui, sans le vouloir, se retrouvent spoilés en naviguant sur le Net ces derniers jours, car quelques imbéciles n’ont pas su tenir leur langue. Tout ce que je peux dire, c’est que je suis extrêmement déçu… »

D’autant que les libraires, eux aussi, font des leurs. Prenant comme l’argument l’erreur d’Amazon, ils demandent maintenant à pouvoir commencer la vente du livre sans attendre la date fatidique du 12 juillet. Jusqu’à présent, l’éditeur de George RR Martin, HarperCollins, a refusé.

(d’après The Guardian)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.