Twitter au secours de la nouvelle littéraire

Quand la radio publique britannique décide de supprimer des lectures de nouvelles de ses antennes, les auteurs du royaume se mobilisent. A coups de tweets.

La nouvelle est un genre littéraire en danger au Royaume-Uni. La BBC, la radio publique britannique, a annoncé en juillet son intention de ne plus programmer qu’une seule lecture de nouvelle par semaine sur ses antennes, contre trois jusqu’à présent (et même six avant 2009). Cette décision a beaucoup fait réagir les auteurs de Sa Majesté, qui ont décidé de se mobiliser. Dernières initiatives en date : une pétition et l’organisation d’un « tweetathon ».

La pétition, signée par plus de 6 600 personnes, a déjà permis de faire reculer un peu les dirigeants de la BBC. Ces derniers ont consenti à garder deux nouvelles par semaine. Insuffisant, estiment les protestataires – dont le réalisateur Stephen Fry, l’actrice Joanna Lumley et l’écrivain Ian Rankin, qui ont eu l’idée d’un marathon de tweets pour continuer leur action.

Une nouvelle de 700 signes chaque mercredi pendant cinq semaines

Depuis mercredi 14 septembre, 11 heures, et pendant cinq semaines chaque mercredi, la Société des auteurs organise donc sur le réseau social de microblogging l’écriture collaborative d’une nouvelle. Quelques auteurs participent (dont Ian Rankin). A eux de fournir la première phrase du récit.

Les Twittos – le nom que l’on donne aux utilisateurs de Twitter – sont ensuite invités à imaginer la 2e phrase. Ils disposent d’une heure pour faire leur proposition, qui doit tenir en 140 signes, soit le nombre de caractères maximum pour un tweet.  Au bout de ce laps de temps, un jury d’auteurs choisit la meilleure phrase. Puis le processus recommence pour les 3e et 4e phrases. Au final, la nouvelle comporte donc environ 700 signes. Le résultat est publié sur le site de la Société des auteurs.

« Préserver notre patrimoine littéraire national »

« La première fois que l’on m’a donné ma chance , c’est sur Radio-4 (ndlr : la chaîne de radio de la BBC qui diffuse les lectures de nouvelles), pour écrire des nouvelles, explique Ian Rankin pour justifier son engagement. Je ne voudrais pas que l’on prive les futures générations d’écrivains de cette chance. »

« Dans une époque où le financement de la culture est remis en question, en particulier celui de la lecture et de l’écriture, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour préserver et célébrer notre patrimoine littéraire nationale, affirme l’écrivaine Sarah Waters. Radio-4 a toujours soutenu la nouvelle littéraire, comme elle a toujours nourri l’imagination et la créativité de ses auditeurs. Il est honteux qu’elle soit en train de perdre ses propres capacités en la matière… »

(d’après The Guardian)

Partagez cet article

One thought on “Twitter au secours de la nouvelle littéraire

  1. Pingback: Ma revue de presse web du 19 au 25 septembre 2011 | Jean-Basile Boutak, écriture & lecture numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.