Tolkien fils veut protéger l’oeuvre de son père

Christopher Tolkien, fils de l’auteur du Seigneur des anneaux, lutte pour protéger ses droits et dénonce les dérives des adaptations au cinéma.

A l’occasion de la sortie en décembre du film The Hobbit, mis en scène par Peter Jackson, le fils de l’écrivain J.R.R. Tolkien prend la parole. Christopher Tolkien sort du silence après quarante ans pour défendre les textes de son père.

Faire renaître l’oeuvre de son père

Selon Christopher, Le Seigneur des anneaux et Bilbo le Hobbit, ne sont qu’une infime partie du monde de J.R.R. Tolkien. Linguiste et professeur à Oxford, il a inventé des langues et des mondes correspondants. Et ce, avant même la parution de Bilbo le Hobbit qui connaît un grand succès dès sa parution en 1937. C’est dans cet univers qu’est bercé Christopher. « Pour moi, les villes du Silmarillon (oeuvre de Tolkien) ont plus de réalité que Babylone« , a-t-il confié au quotidien français Le Monde. A la mort de J.R.R. Tolkien en 1973, Christopher s’est senti investi de la mission de mettre de l’ordre dans les milliers de pages inédites, laissées par l’auteur qui se perdait dans les détails chronologiques.

Héritage et droits d’auteurs

Après la sortie de la saga (entre 2001 et 2003), les produits dérivés sont nés non plus du livre, mais des films tirés du livre. Les descendants de Tolkien, voyant les recettes des films s’accumuler ont engagé un avocat pour récupérer leur part du gâteau. Selon la justice, les descendants de Tolkien ne devaient toucher des pourcentages des recettes que si les films étaient bénéficiaires. Or, le Tolkien Estate, l’entreprise qui gère la succession, n’a pas reçu un centime des recettes des films avant 2009. Les producteurs ont alors versé 7,5% de leurs profits au Tolkien Estate. Mais ce qui dérange le plus Christopher, c’est ce qui est fait de l’oeuvre à travers les films.

Des oeuvres dénaturées

Tolkien Estate n’a aucun droit de regard sur l’adaptation cinématographique. En effet, Bilbo le Hobbit et Le Seigneur des anneaux ont été achetés par les studios d’Hollywood United Artists en 1969 pour la somme de 100 000 livres (126 000 euros). Christopher Tolkien méprise ce qu’a fait le réalisateur Peter Jackson de l’oeuvre de son père : « Ils ont éviscéré le livre en en faisant un film d’action pour les 15-25 ans. Et il paraît que le Hobbit sera du même acabit« , explique-t-il au quotidien Le Monde. Merchandising, produits dérivés, fans-fictions… l’oeuvre de J.R.R. Tolkien appartient désormais au grand public, difficile dans ce cas pour Christopher de « mettre la lumière sur ce que n’est pas Le Seigneur des anneaux ».

Source :
Le Monde

Partagez cet article

One thought on “Tolkien fils veut protéger l’oeuvre de son père

  1. Pingback: Frodon a-t-il vraiment détruit l’anneau ? | er brest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.