Une belle rencontre

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

Je l’avais rencontré à Biarritz pendant les vacances d’été. Un fascinant jeune homme qui m’avait charmé grâce à sa joie de vivre, sa bonne humeur, et ses yeux verts malicieux. Nous nous sommes appréciés rapidement même si tout nous opposait. A la fin des vacances nous avons décidé d’ échanger nos adresses. Nous nous étions promis de nous écrire mais je savais bien qu’à 800 km de distance la tâche s’avèrerait ardue. J’attendais ses lettres avec impatience. Lorsque j’entendais le bruit de la voiture du facteur dans l’allée, je me précipitais dehors afin de voir si Thomas m’avait donné de ses nouvelles. Je me souviens encore de la déception lorsque je ne recevais rien. Chaque jour passé sans nouvelles de lui me minait de plus en plus le moral. Notre correspondance était devenue indispensable à mon équilibre. Il était mon meilleur ami. Je lui racontais mes joies et mes peines. Il savait tout de moi. Au fil du temps, mes sentiments à son égard ont changé. L’amitié s’était transformée en amour. J’écrivais avec plus d’intensité et de passion afin qu’il comprenne mes sentiments mais il ne voyait rien. J’avais décidé de lui exprimer mes sentiments lorsque je reçu une lettre dans laquelle il me disait qu’il avait rencontré quelqu’un. A ce moment là, le monde s’écroula autour de moi. Evidemment il était normal qu’il ait quelqu’un dans sa vie. J’espérais quoi, qu’il m’attendrait !… Ses courriers n’étaient plus que désespoir et tristesse. La jalousie me rongeait peu à peu et le fait qu’il soit amoureux d’une autre me déchirait le cœur. Puis un jour, il m’annonça qu’il avait rompu avec elle. Nos échanges reprirent alors de plus belle. Finalement après quelques mois, la nouvelle tant attendue arriva. Il m’avoua qu’il m’aimait. Je m’empressais alors de prendre la plume pour lui déclarer ma flamme. Ma joie ne fut que de courte durée ; il m’avoua qu’en réalité il ne m’aimait pas, il se sentait seul , alors il s’était dit qu’il pouvait jouer avec moi. A cet instant là, je compris que je devais le laisser partir, lui, le grand amour de ma vie. Il me faisait trop souffrir ! . Je lui annonça que je lui écrivais pour la dernière fois. Faire ses adieux par écrit n’était pas chose aisée. Plusieurs sentiments se mélangeaient en moi, l’amour, la douleur de le perdre. Peu à peu les larmes se sont mises à couler. L’écriture faisant ressortir le chagrin, je m’effondrais tel un saule pleureur.
Je réussis tant bien que mal à tourner la page mais nos échanges m’ont laissé un souvenir indélébile.

Whitney09

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.