Renaissance

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

– Monsieur Erbs?
La voix était chaude, mélodieuse et posée. Presque envoutante.
J’entrouvris les yeux légèrement.
– Parfait, repris la voix. Vous souvenez vous de moi?
– Non.
– Vous souvenez vous des circonstances qui vous ont conduites jusqu’à nous?
– Non repris-je une fois de plus.
– Je suis le Professeur Wiggins. Harvey Wiggins.
La fenêtre de la chambre était entrouverte. Il faisait frais. Sur la petite table de chevet, a ma droite, un écran LCD distillait quelques infos et mes yeux s’y étaient scotchés. Sans cesse, le speaker reprenait les mêmes mots.
– Magnat. Pétrole. Roger Erbs…
– C’est bien de vous dont il s’agit reprit Wiggins. Vous souvenez vous de quelque chose?
– Il y avait un homme, ma femme…Du sang repris-je.
Wiggins me félicita et ajouta calmement.
– Je vous verrai demain.

Toute la nuit, j’avais rejeté au pied du lit la lourde couverture blanche qui garnissait mon lit. Mes bras libérés de leur tuyaux avaient repris de la vigueur, ma bouche n’était plus pâteuse, et mes yeux grands ouverts s’abreuvaient de la lumière du soleil naissant. J’étais bien, calme, comme apaisé et distinguais à peine le trait de lumière du corridor par-dessous la porte.
Wiggins finit par entrer. Il prit une chaise et s’assit juste à coté de moi.
-Monsieur Erbs, nous allons vous demander d’effectuer deux virements importants. L’un vers une personne que nous vous recommanderons, l’autre devra être adressé à notre organisme. Un million pour l‘un et cinq pour nous. M’avez-vous bien compris?
Je regardais Wiggins dans les yeux et acquiesçais. Il respira lentement et repris:
– Beaucoup d’entre vous sont passés par notre programme d’échange Monsieur Erbs. Tous y on trouvé satisfaction. Certains pour des raisons privées, d’autres professionnelles ou militaires et chacun s’est acquitté d’une contribution financière en rapport avec notre aide. (Il sourit). Nos ramifications vont bien au-delà des institutions et nous vous avons « extrait » à temps lors de votre transfert de la prison d’état. Mais rien ne dure jamais vraiment Monsieur Erbs. Nous vous accompagnerons un temps, juste un temps.
Wiggins saisit un petit boitier à gauche de mon lit, et appuya sur un des boutons. Il y eu un silence, puis une infirmière entra. Elle tenait un grand miroir dans lequel je pu me regarder.
– Nous n’avons pas seulement changé votre visage. Nous avons fait mieux que cela! Toute votre enveloppe corporelle à été échangée. Notre personnel à fait un travail remarquable avec vous Monsieur Erbs! Remarquable! Nous avons rapidement trouvé une personne compatible et pour un million de dollar, elle à facilement accepté de prendre votre place, votre corps, votre vie. Oh rassurez vous! Nous avons fait le nécessaire quand à sa propre personnalité. Quand sera venu le jour d’effectuer votre retour, elle retrouvera sa propre vie elle aussi. Ce n’est qu’un emprunt, un échange dans le temps destiné à vous éviter les neuf années de prison qui on été requises contre vous…
Je buvais littéralement les paroles de Wiggins. Je savais bien sûr de quoi il voulait parler. J’avais assassiné ma femme et son amant, cruellement, sauvagement. Puis je m’étais rendu tranquillement sans états d’âme, moi le magnat du pétrole à qui tout avait toujours sourit.
Wiggins se rapprocha de moi.
– Voyez-vous, nous ne sommes pas seulement là pour vous sortir du pétrin dans lequel vous vous êtes piteusement noyé Monsieur Erbs. Nous sommes là aussi pour vous aider à ne rien perdre de votre vie passée. Embrassez cette chance et soyez patient. Dans neuf ans, sans doute moins, vous retrouverez votre position. Faites nous confiance.
Wiggins sourit et ajouta avant de sortir:
– La Life Exchange Compagny n’abandonne jamais ses clients.
Au pied de mon lit, l’infirmière avait pris soin de déposer des vêtements, un portefeuille, et de l’argent.
Je m’appelle Barney Mitchell, j’ai 43 ans et je suis chauffeur livreur.

J. Ferrero

Partagez cet article

5 thoughts on “Renaissance

  1. Thomas

    Intéressant de prendre la direction de l’anticipation. On s’y laisse prendre. Bien écrit et mené. Est la vision future d’une société où l’argent roi permettrait tout les écarts sans y être inquiété? Cela fait peur.. Encore bravo.

    Reply
  2. Valérie

    Le meilleur texte ! Mais pourquoi les votes ne fonctionnent plus????? Impossible d’ajouter un Like depuis ce matin… Décevant de voir ce texte à la seconde place !

    Reply
  3. Julien

    Nous avons nous ausi souhaiter plébisciter ce texte jusqu’au bout, mais il semble que nos votes n’ai pas été pris en comptes, vu les résultats, alors que le texte premier faisait un bond surnaturel en une heure de plus d’un millier de voix..
    Dommage pour ce texte qui aura éré premier quasiment de bout en bout, de ce voir ravir la première place de cette drôle de façon!!
    Bravo à vous en tout cas, nous éspèrons vous lire à nouveau bientôt!

    Reply
    • Valérie

      Oui très décevant et très étrange ce milliers de voix qui arrivent un soir de réveillon en 1/2 heure…. De quoi se poser des questions !
      Mais les votes continuent… enfin pour ceux qui sont sur Twitter car pour Facebook, nous ne sommes pas comptabilisés alors que de l’autre côté les chiffres montent… bizarre !!!

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.