Pas de pitié pour Dany !

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

C’était décidé. Elle ne le rappellerait pas . Il ne fallait pas qu’elle le rappelle . C’était aussi bien une question de dignité que de survie. A quoi cela rimait il de passer des heures auprès du téléphone à attendre qu’il sonne , à tourner autour de l’appareil comme un fauve en cage , à ne plus vivre que suspendue à son moindre frémissement . Décider n’était pas difficile, mais passer un accord avec soi même et surtout s’engager à le respecter , c »était une autre histoire … Comment allait elle résister au manque , qui , elle le savait d’expérience , allait s’emparer d’elle , quand l’heure à laquelle il avait dit qu’il appellerait serait passée , comment résisterait elle , quand, au bout d’une heure , sa peau se mettrait à hurler de désir , quand , au bout de deux la frustration l’aurait mise à genoux , et quand ,au delà , quand elle ne pouvait plus compter , l’abandon l’aurait réduit en miettes ? Cette image d’elle même prostrée , ensanglotée, provoqua une telle pitié qu’elle en eut envie de vomir . Elle exécrait la pitié , pour les autres , comme pour elle . Ce sentiment la dégoûtait autant qu’il la révoltait . Une onde de colère la traversa . Sa résistance avait trouvée son drapeau . Elle serait sauvée par la pitié , elle résisterait grâce à la pitié . Elle alla chercher un gros feutre et une feuille de dessin sur laquelle elle traça en grosses majuscules :  » Pas de pitié !  » . Elle punaisa le message sur le mur , en face de son lit , pour être sûre de le voir quand elle se réveillerait et quand elle s’endormirait . Elle allait faire de ce slogan un mantra qui la tiendrait debout face à la tentation , la rendrait à elle même et la tiendrait éloignée de ce fichu téléphone . C’était décidé . Elle ne rappellerait pas.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.