Et si c’était vous ?

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

Noël arrivait et comme d’habitude, d’humeur joyeuse,Françoise s’affairait à rechercher l’idée géniale qui ferait rayonner les visages aimés.Accaparée à la tâche,elle surfait sur internet quand la factrice tapa à la fenêtre de la cuisine.
— Bonjour,Madame Quintin,désirez-vous un calendrier de la poste ?
— Oui bien sûr avec plaisir !
Françoise s’activa à défiler les modèles tout en la questionnant :
— Cette année, j’aimerais un paysage de bords de mer qui me rappellerait la Côte d’Azur. Avez-vous cela en magasin ?
— Oui, je crois qu’il y en a un avec un beau un phare en avant plan.Tenez,le voilà.
— Ah ! Mais cela ressemble plus à la Bretagne avec ces flots déchaînés! Rien à voir avec la Méditerranée et le soleil! J’ai besoin d’inspiration positive pour transmettre le meilleur de moi dans l’écriture.
L’agent des postes se renfrogna. Elle n’allait pas passer la matinée avec cette illuminée qui se prenait pour un grand auteur et qui n’était même pas capable de choisir rapidement un calendrier.
— Au fait, avez-vous reçu des réponses d’éditeurs pour votre premier roman ?
Ah!La belle question,certes anodine, mais tellement assassine! Françoise posa un regard noir sur l’interlocutrice. Elle ressentit brutalement l’envie de la gifler comme elle venait de le subir par ces paroles.
— J’ai eu deux retours négatifs, mais il est toujours difficile de faire éditer un premier manuscrit. Savez-vous qu’Harry Potter fut refusé quatorze fois? Alors, je garde espoir! Finalement, je vous prends le calendrier avec les chiens. Ils représentent l’amour,l’acceptation de l’autre,la fidélité, des valeurs qui se perdent, ne trouvez-vous pas?
— Je n’ai pas vraiment le temps de me poser ce type de question, tout ce que les gens attendent de moi, c’est d’avoir le courrier à l’heure.
— Ah bon! Mais, vous avez bien une vie privée en dehors du travail ?
— Évidemment, j’ai un mari et deux beaux gamins et ils m’occupent suffisamment pour éviter de m’encombrer l’esprit avec des interrogations inutiles,lui rétorqua fièrement l’employée.
Dubitative, Françoise la fixa.Un profond désarroi l’envahit.Était-elle si différente des autres? Pourquoi la nature l’avait-elle dotée d’une telle sensibilité? Pourquoi était-elle démunie devant l’agressivité, l’indifférence,la critique gratuite? Elle se rappela son enfance quand sa mère la grondait parfois pour rien et ses bouderies où pas un mot lui échappaient,l’enfermant dans un carcan solitaire.Elle aurait tant souhaité répondre comme sa sœur aînée : t’es méchante, si tu ne m’aimes pas, moi non plus, je ne t’aime pas et partir en claquant la porte! En grandissant,elle s’était persuadée que son comportement était le meilleur, qu’il était probablement plus facile de blesser que de résister à des pulsions coléreuses pour ne pas vexer autrui. Du coup, sourire aux coins,on disait d’elle :« elle est gentille »caractéristique rimant généralement avec bêtise! Elle s’essaya à différents métiers,infirmière fut le premier. À dix-huit ans,elle partagea la souffrance morale des patients de plein fouet puis opta finalement pour le service du bloc opératoire.Parfait! pensa-t-elle, là au moins les malades n’avaient pas le temps de lui raconter les malheurs de leur vie ! Mais,elle s’ennuya bien vite.Un autre monde l’attirait : les affaires. Elle racheta une petite entreprise artisanale qu’elle fit progresser,s’allia à une grande enseigne et prospéra jusqu’au jour où le poisson-pilote prit une belle baffe de son partenaire qui envoya valser avec dédain leur collaboration.La faillite fut prononcée. Elle s’éloigna de cet avide environnement sans regret.Puis, poussée par le besoin de s’exprimer enfin, Françoise s’essaya à l’Écriture. Mais, n’allez pas croire qu’elle s’épancha en une pathétique autobiographie!Non,un manuscrit qu’elle estimait intéressant vit le jour. Elle mit plus de quatre ans avant de se décider à le soumettre à des maisons d’édition,et là encore, la souffrance l’attendait, mais peut-être était-ce simplement un mauvais roman?

MA.WEBER

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.