Business is business

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

La cour est bondée et aride cette après-midi. Le printemps est moribond et n’a plus de cette saison que le nom. Dimitri, ses frères et leurs gueules patibulaires font face au gang de Futé, à la vue de tous, par sécurité, parce que Futé a de bonnes raisons de se méfier de cette famille de frappés. Les coups, c’est tout ce qu’ils connaissent Dimitri et ses frères. Futé va devoir la jouer fine, surtout que son gang, c’est, outre sa propre personne, un seul type, loyal, mais un seul type quand même, et pas un des plus dégourdis.
— Écoute, Dimitri, lance Futé sous le regard de petit chiot apeuré de son acolyte, j’veux des pépites. Je sais que toi et tes frères vous avez des fournisseurs partout. Alors fais voir ce que t’as et je te donne ce que tu veux.
— Pourquoi tu veux des pépites? tonne Dimitri.
— Tu sais bien… y’a que ça qui vaut aujourd’hui. Allez, dis-moi ce que tu veux en échange?
— Un flingue.
— Un flingue?
— Des flingues!
— Un flingue ou des flingues? Faut savoir!
Dimitri jette un coup d’œil à ses frères.
— Des flingues.
— Combien?
Nouveau coup d’œil.
— Trois.
— T’es sûr, c’est bon?
— Ouais.
— Bah! c’est hors de question! J’te file deux flingues pour vingt pépites, c’est tout.
— C’est trop.
— C’est le prix, un flingue pour dix pépites, tu me suis?
Le regard de Dimitri qui commence à être sacrément sombre tombe sur l’un de ses frères, le plus petit, celui à qui Futé pourrait éventuellement mettre la pâtée… en trichant. Un « OK » résonne finalement entre les dents de Dimitri.
— Teddy, ton flingue! fait Futé.
— Mais c’est le mien, proteste-t-il.
— Allez! C’est pour vingt pépites. Dix pour toi, dix pour moi.
Teddy finit par sortir son colt de sa poche et le tend à contrecœur à Futé. Ce dernier fouille à son tour dans son blouson et brandit son propre pistolet.
— Voilà, les mecs, deux flingues presque neufs.
— Donne-les! gronde Dimitri.
— Les pépites avant.
— En même temps?
— Nan, tu poses les pépites par terre de ton côté, je fais pareil avec nos flingues.
Dimitri grogne en signe d’accord et les deux chefs de bande se tapent une main timide, les bras tendus, pour sceller leur deal. Dimitri pose un gros sac plein à ras bord de petites pierres scintillantes devant ses baskets et Futé l’imite calmement en déposant ses armes. Puis, les deux gangs avancent lentement l’un vers l’autre ; la tension est à son comble, Futé et Teddy ne feraient pas le poids si la bande rivale changeait d’avis ; et les cinq petits trafiquants se croisent en se jetant de petits coups d’œil mi-suspicieux mi-méfiants. Dimitri ramasse les deux armes et en donne une à son cadet. Ils les brandissent vers Futé qui, lui, scrute avec émerveillement sa nouvelle propriété.
— Ils sont cools, dit Dimitri en agitant son flingue, sans grogner et tout heureux pour la première fois depuis le début de la journée.
— Première qualité, mon pote, rétorque Futé. Tu comptes pas t’en servir, hein? On a pas le droit ici, j’te rappelle.
— Non, j’veux pas que ma maîtresse m’engueule.
— Alors rangez-les! On veut pas d’emmerdes. Bon! Nous, on se casse!
Et la bande à Futé détale sans demander son reste.
***
— Kevin? fait Teddy.
— Appelle-moi Futé, s’te plait!
— Oué, ben appelle-moi Barracuda alors!
— Oué, oué, ça va, Fabien.
— Dis, pourquoi on les appelle des pépites?
— Ben, t’es con ou quoi?
— Arrête de me traiter!
— Tu sais pas qu’est-ce que c’est une pépite, toi?
— Nan.
— Bah, voilà. En tout cas, un pochon comme ça, ça coûte au moins cent balles, c’est plus que les pistolets qu’on a donnés à Dimitri et ses frères, c’est sûr.
— Pourquoi qu’on a réussi à les échanger alors? C’est de l’arnaque.
— Sa mère à Dimitri veut pas lui en acheter, c’est pour ça. Bizness is bizness…
— Qu’est-ce que ça veut dire?
— J’sais pas… j’ai entendu ça dans un film hier soir. Quand j’ai demandé à mon père, il m’a dit d’aller me coucher, j’crois qui sait pas non plus…
— Bon, on va jouer?
— Oué, y’a personne sous le préau, va chercher tes billes, Barracuda…

David D. M.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.