Plus dure sera la chute !

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

Jamais plus il ne remonterait sur ce maudit bourrin, ni sur aucun autre. Il avait entendu l’éclat de rire général lorsqu’il s’était retrouvé la tète la première dans la boue. Après son refus de l’obstacle, le cheval s’était arrêté à ses pieds. Il s’était redressé sans regarder personne, avait saisi les rênes de l’animal et s’était dirigé vers l’aire de stationnement. Sans attendre que son père le rejoigne, il l’avait juste accroché à un anneau et s’était planqué à l’arrière du 4X4 sous une couverture. Il ne voulait plus voir personne.
Elle n’avait pas voulu aller avec eux, les chevaux ne l’amusaient plus. Depuis qu’elle était revenue des États Unis, elle ne rêvait plus que de Pole Danse. Elle en avait ramené le virus lors de ce séjour dans le Wyoming. Elle était partie « dans ce trou » à 16 ans, et à son retour, un an après, elle était transformée, épanouie et elle pratiquait assidument cette danse sur barre verticale. Elle était décidée à enseigner cette gymnastique « ludique et valorisante » à toutes les filles de la région et à en faire son métier.
Le dernier Lad qui restait de la splendeur du domaine l’avait vu tomber. Il n’était pas étonné : À le voir ne jamais être sur bon pied, il savait qu’il ne passerait pas le premier obstacle. Effectivement, le cheval avait refusé et le jeune cavalier avait basculé en avant. Plus de peur que de mal. Dès qu‘il le pourrait il lui expliquerait comment trouver le bon pas et donner la bonne allure, sans se faire d’illusion.
Le patron était venu sans son épouse qui avait pris rendez-vous avec une jeune femme pour la catéchèse. Un Dimanche de concours, ça tombait mal mais la jeune femme en question dont le mari gendarme était d’astreinte ce jour là, n’avait que peu de moments libres. Il avait donc vu son garçon tomber lourdement et cela lui avait confirmé ce qu’il craignait : son fils ne serait jamais un grand cavalier. Il ne bougea pas et continua à regarder les autres concurrents. La fille de son ami fit un sans faute avec cette jument qu’il lui avait vendue l’année dernière. Lorsque cet ami et collègue vint lui dire un mot de réconfort, il haussa les épaules en soupirant. Il devait se rendre à l’évidence et se résoudre à comprendre que contre toute attente, l’amour des chevaux n’étaient pas forcément transmissible.
Le rendez-vous pour la catéchèse n’avait pas duré très longtemps, la femme du gendarme ne lui sembla pas très motivée. Elle était rentrée à la maison avant les hommes et ne savait pas encore comment s’était passé le concours. Elle en profiterait pour discuter avec sa fille et savoir ce qu’elle avait dans le ventre. Elle la trouva dans l’écurie en short et en body très près du corps. Elle s’exerçait à cette figure appelée « Knee Hold ». Elle fut impressionnée par la maturité de son corps et sa beauté. Elle surprit surtout dans son regard la même résolution sans faille, Limite stupide et butée, qu’elle lisait souvent dans le regard de son mari.Au bout d’un moment sous la couverture, il eut trop chaud. Il releva la tête et découvrit un pan de son abri pour respirer. Il avait mal au dos et à l’épaule mais il savait qu’il n’avait rien de cassé. Il se détendit un peu. Son père serait déçu mais c’était le moment de lui dire qu’il voulait être ingénieur, qu’il renonçait aux chevaux, comme sa sœur, et qu’il préparerait les concours qui lui permettraient plus tard de construire des ponts, creuser des tunnels, d’édifier des tours…
A la fin de la journée, en garant la voiture et le Van dans le hangar adossé au manège, le père était bien décidé à parler avec son épouse de leur fils qui ne rêvait plus de chevaux mais d’équations différentielles. Il fut surpris de la trouver avec leur fille, très dénudée, en sueur, au pied de cette barre de fer verticale. Elles dissertaient sérieusement sur l’avenir de la Pole Dance et de son enseignement. Il se dit tout à coup que malgré ses bonnes résolutions, sa détermination, la vie pouvait être faite d’une succession de malentendu.
E Falubert

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.