DANS UN GRAND TOURBILLON DE FLEURS

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

Ces flacons, de l’éther ?
Quelle drôle d’odeur…
Une clinique ? L’hôpital pour grands blessés ?

Des blouses bleues vues de dos.
Vus de face, leurs visages cachés derrière des masques de tissu.
Je les voyais comme dans un aquarium, ils m’apparaissaient pour aussitôt échapper à ma vision, poissons bleutés évoluant dans une eau ondulatoire et floutée.
Tout à l’heure j’étais dans un couloir blanc, allongée sur un brancard, on m’a emmenée ici. Je me suis sentie comme mise à nue, et, sur le point de m’endormir dans le froid de cette salle, j’ai senti qu’on me badigeonnait d’un produit glacé.
C’était aussi comme si …
… je sombrais…
Dans un engourrrrrdisseuuumennnt…
… Queeeeuuu m’arriiiiiveeee t-iiiil… ?

J’ai jeté un coup d’œil par la baie vitrée : un soleil matinal, blanchi de lueur claire, entrait discrètement dans ma chambre.
… Car j’étais dans une chambre, particulière et somptueuse, avec vue plongeante sur la cime des arbres.
Pas de bruit ici, mais la douceur ouatée d’un luxe sûr de lui.
Le sol était recouvert d’une moquette épaisse, d’une blancheur virginale, qui s’étalait jusque devant la baie vitrée sans ouverture, où de longs voiles translucides filtraient la lumière pâlie de ce matin nouveau.
… De ce matin de renouveau pour moi, car le décor de ma vie avait changé du tout au tout.
Ma renaissance…
J’admirais les étincelles projetées par le luminaire suspendu au plafond, qui faisait briller mille éclats aux couleurs de l’arc-en-ciel dans ce décor de rêve.

Et puis il est apparu, lui, l’homme que j’aimais…
Arno a surgi, ouvrant la marche à une dizaine de fleuristes qui portaient des brassées de fleurs et de branchages !
— J’ai commandé tout ça pour toi ! Pour fêter ton retour à la vie !
Les fleuristes portaient échelles, agrafeuses géantes, infinis rubans de velours blancs, vases de toutes formes, seaux remplis d’eau claire. Ils décoraient ma chambre, je n’avais jamais vu un tel ballet, le plus raffiné qui soit, car tous se croisaient et s’entrecroisaient comme dans un menuet, pour arranger les fleurs en bouquets ou éventails majestueux.
Ils suspendaient des branchages au-dessus de ma tête pour créer des bosquets ombragés, et nouaient de longs rubans blancs partout dans ma chambre pour en faire un jardin Renaissance des alentours de Florence, des plus raffinés.
Ils ont parsemé partout des pousses de romarins, tendres, frais et odorants.
Puis l’un des fleuristes a saupoudré sur le sol des milliards de pétales de fleurs de poiriers en un tapis de dix centimètres d’épaisseur environ.
Un autre a fait perler dessus des gouttelettes d’eau.
Arno riait de bonheur, les yeux éblouis, tandis que j’évaluais sa démesure : un vignoble avait poussé sur le mur derrière moi, et la chambre disparaissait sous un jardin d’intérieur, dans lequel, hormis les lis blancs et les violettes, aucune fleur ne composait habituellement les bouquets de ville.
Des fleurs jamais offertes, peu connues, incongrues !
L’un des fleuristes m’a expliqué qu’elles tiendraient longtemps car elles avaient baigné auparavant dans un suc d’élixir de longue vie florale, et je mesurais aussi la folie de cette livraison, car toutes ces plantes ne poussaient pas à la même saison : comment Arno avait-il pu les réunir toutes en même temps ? De quelles parties du monde et de saisons opposées provenaient-elles ?
Arno s’est approché de moi :
— M’accorderais-tu cette danse ?
Il m’a aidée à me lever, avec une infinie précaution…
Nous avons lentement, lentement, dansé tous les deux, au son éteint d’une valse imaginaire, sous le regard amusé des fleuristes qui finissaient leurs derniers arrangements.
Les pétales du sol se défroissaient sous nos pieds aussitôt après notre passage, grâce à l’élixir de longue vie.

Alors, sourire aux lèvres, le cœur gonflé de reconnaissance pour l’homme que j’aimais, j’ai continué à valser avec lui jusqu’à faire vaciller le monde, dans un grand tourbillon de fleurs.

Lena SIWEL

Partagez cet article

4 thoughts on “DANS UN GRAND TOURBILLON DE FLEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.