Surmonter l’angoisse de la page blanche

Vous avez l’angoisse de la page blanche ?  Voici des astuces à suivre pour surmonter ce fameux blocage de l’écrivain et retrouver le plaisir d’écrire.

Déjà plusieurs jours que vous vous installez devant votre ordinateur sans succès. La page affichée à l’écran reste blanche, désespérément vide. Alors vous commencez à vous poser des questions : Quel est mon problème ? Qu’est-ce qui m’est arrivé ? Ai-je complètement perdu mon inspiration ?… Commencez par vous rassurer : si vous avez un jour réussi à écrire vous réussirez à nouveau. Pour vous aider, voici quelques astuces à suivre afin de surmonter ce fameux blocage de l’écrivain et retrouver le plaisir d’écrire.

Changez de thème

Vous êtes spécialiste en roman d’amour, alors lancez-vous dans une nouvelle de science-fiction. Si vous avez l’habitude d’écrire des récits autobiographiques, cette fois concentrez-vous sur des personnages extérieurs. Si votre domaine est la littérature pour adulte, choisissez plutôt d’écrire des textes pour les enfants. Et si vous n’avez jamais tenté l’aventure de la poésie, c’est le moment de vous y essayer. Changer de thème vous permettra sans aucun doute de vous soustraire à la pression de la réussite.

Jouez à l’éditeur

Changez de rôle pour y voir plus clair. Prenez un de vos anciens manuscrits et relisez le avec un oeil critique. Vous verrez que si votre manuscrit a reposé suffisamment longtemps, vous réussirez à l’appréhender comme s’il avait été écrit par quelqu’un d’autre. Retravailler une histoire existante requiert peu d’inspiration et le travail est totalement différent du travail initial de création.

Empruntez l’enthousiasme

L’angoisse de la page ne prend pas tous les auteurs en même temps. Cela peut donc vous aider de rencontrer des personnes qui sont au summum de leur créativité. Car l’enthousiasme est contagieux ! Allez rencontrer des écrivains dans des cafés littéraires, échangez avec d’autres personnes sur les forums en ligne, participez à des ateliers d’écriture organisés par une association de votre ville…

Mettez-vous dans l’ambiance

Il y a certainement pour vous une ambiance particulièrement propice à la créativité. Quelle est votre période préférée de la journée ? Quelle musique vous inspire ? Et quel lieu choisir ? Si vous avez l’impression de tourner en rond quand vous écrivez chez vous, essayez de changer d’endroit en allant travailler par exemple dans une bibliothèque universitaire. Rien de tel pour la concentration que d’être entouré de plusieurs dizaines de personnes silencieuses et studieuses penchées sur leur livre ou leur ordinateur.

Adoptez le carnet

Vous êtes réfractaire à l’idée d’avoir toujours un carnet de notes sur vous ? Vous trouvez peut-être que c’est un vieux cliché de l’écrivain. Et pourtant un petit carnet toujours à portée de main est ce qu’il y a de mieux pour noter les pensées qui vous viennent à l’esprit ou les phrases que vous entendez autour de vous. Essayez et vous l’adopterez !

(Crédit photo : © Natalia Merzlyakova – Fotolia.com)

Découvrez d’autres techniques pour surmonter les blocages :
Les conseils d’écrivains pour surmonter l’angoisse de la page blanche

Partagez cet article

11 thoughts on “Surmonter l’angoisse de la page blanche

  1. Frédérique MARTIN

    Je suis une adepte, une inconditionnelle du petit carnet, du grand cahier et de leurs petits cousins. C’est la meilleure manière d’être toujours en état de réceptivité et de ne rien perdre. Ce qui ne veut pas dire non plus que tout mérite ensuite d’être utilisé !

    Reply
  2. Irène8200200

    Bonjour !
    Je ne suis encore qu’une pre-ado mais il n’empêche, j’ai déjà une idée pour mon métier plus tard :^P
    La feuille blanche … ça m’est arrivé tant de fois. Alors, moi aussi je vous explique mon stratagème: je réécris mon texte en me servant du 1er jusqu’a temps que ça me plaise ; et en changeant un petit peu ça vient tout seul !!!

    Reply
  3. odette-charlotte

    Irène ton idée me semble astucieuse, car l’ecriture peut devenir une chanson c’est à dire suivre un certain ryhme agréable à lire Je vais m’y mettre car je vis dans un beau fouillis de notes, certaines recherches remontent à 15 ans … je dois organiser des rencontres entre plusieurs personnages animant 250 ans d’histoire en Europe 1725-1979 Ouf !

    Reply
  4. Régine

    J’étais en panne d’inspiration depuis quelques jours. En passant l’aspirateur sur le bord de ma bibliothèque, j’ai vu la couverture d’un livre sur une étagère qui m’a inspiré tout à coup une histoire. Morale de l’histoire: si vous avez l’angoisse de la page blanche, passez l’aspirateur !

    Reply
  5. David

    Le problème fondamental de la page blanche est lié à l’effet-miroir. Face à un vide, on pense être vide. Le meilleur remède à la page blanche est de ne pas être face à un vide, par exemple en se plaçant dans une position de réactivité. Concrètement, je prends une image, une photographie, un bout de tableau, et je commence à en parler, à le décrire.

    Reply
  6. Bad Tachyon

    Marrant, je ne connais pas ce site, et maintenant je suis accro. Les conseils sont sympa et je m’en vais de ces pas dénicher un petit carnet qui me suivra partout. Oui, je suis peut-être un peu vieux jeu, mais je m’en tape.

    Reply
  7. Dragonapalm

    Je confirme (moi qui ait un problème chronique de page blanche par dispersion et par perfectionnisme pathologique): ayez toujours un carnet pour noter vos idées avant qu’elles ne s’envolent, c’est très facile de se faire « bouffer » par des considérations qui n’ont rien à voir avec l’écriture. Sinon, un dictaphone ou s’enregistrer le soir avec un logiciel, c’est bien aussi (les personnages du Dracula de Stocker le font avec un rouleau magnétique^^).
    Personnellement, j’ai un carnet dans chaque lieu où je passe le plus de temps (bureau, voiture et un dans ma sacoche avec mes sous mes papiers).

    Essayez aussi de vous rappeler l’envie première, la motivation qui vous a poussé à écrire: ce peut-être une image, réelle ou fantasmée, une situation vécue, un souvenir, un lieu visité, une expérience particulière etc.

    A propos, je suis très heureux de savoir qu’un forum va s’ouvrir ici.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.