Sherlock Holmes serait-il homosexuel ?

Un éditeur anglais va publier des versions érotiques de grands classiques comme Jane Eyre ou Orgueil et Préjugés écrites par une auteure de 76 ans. Véritable pastiche littéraire ou simple campagne marketing ?

Après avoir vu leurs couvertures dépoussiérées, les oeuvres classiques sont à nouveau « modernisées ». Les éditions britanniques Total-E-Bound, spécialisées dans la littérature érotique publieront le 30 juillet 2012 une toute nouvelle collection « Clandestine classics ». Cinq oeuvres de la littérature classique, comme Sherlock Holmes : Une étude en rouge, Jane Eyre ou encore Orgueil et préjugés, ont été réécrites dans une version érotique.

Un travail de réécriture ?

Selon l’éditeur, « les grands classiques seront toujours une inspiration pour les auteurs. Nous allons montrer les scènes que vous avez toujours voulu voir. La timidité et la pudeur présentes dans ces classiques n’a plus lieu d’être aujourd’hui. Vous ne pensez tout de même pas qu’Elisabeth et Darcy se sont contentés de se tenir la main et de s’embrasser sur la joue ? » Rien ne sera donc laissé à l’imagination, pas même l’histoire d’amour entre Sherlock Holmes et Watson. « Nous n’allons pas réécrire les classiques, nous conservons la prose originale, et la voix de l’auteur. Nous ne changeons rien de tout cela », la fondatrice de la maison Total-E-Bound, Claire Siemaszkiewicz, assure vouloir simplement « améliorer les romans en leur ajoutant des scènes manquantes« . Desiree Holt s’est attelée au pastiche de Northanger Abbey de Jane Austen. Cette romancière de 76 ans est, selon les éditeurs une experte du genre. Ecrits par des femmes pour des femmes, ces romans vont-ils trouver leur public ?

Le roman érotique a la cote

Le phénomène Fifty Shade of Grey, vendu a 30 millions d’exemplaires dans le monde, a rendu le roman érotique très populaire, spécialement parmi les femmes. Selon Claire Siemaszkiewicz, 95% des lectrices des éditions Total-E-Bound sont des femmes. « Les femmes d’aujourd’hui ne cherchent pas de l’érotisme pur, mais elles veulent également un peu plus que de la romance classique. » Les couvertures des romans ont également été revues. On peut voir sur chacune d’entre elles au moins un des personnages dénudé. Ces réécritures peuvent donc plaire ou déplaire totalement, mais l’éditrice en est persuadée, elles trouveront leur public.

Sources :
The Guardian
Total-E-Bound.com

Partagez cet article

2 thoughts on “Sherlock Holmes serait-il homosexuel ?

  1. Rebecca Bourgeois

    Il existe des milliers de romans à l’eau de rose se situant aux mêmes époques que ces romans classiques. pourquoi dénaturer des oeuvres majeures de la littérature, dont une partie du charme tient souvent à cette retenue des sentiments, que nous trouvons peut-être vieillie aujourd’hui, mais qui fait partie de l’aura du romantisme?
    Personnellement, j’ai dévoré les romans des soeurs Brontë ainsi que ceux de Jane Austen et les histoires de Conan Doyle, in English dans le texte. Je ne vois pas comment y ajouter une scène érotique sans détruire l’équilibre fragile des relations entre les protagonistes. Ce jeu de sentiments troubles et inavoués est réduit à rien si Jane peut coucher avec Heathcliff, Sherlock avec Watson ou toutes les filles de la famille Bennett avec qui leur chante…

    Reply
  2. Tempérance Brunette

    Vive la diversité et les différentes versions et l’imagination et l’inspiration! Tant qu’on sait où se trouve l’original et qu’on peut revenir à la source à volonté, je n’ai rien contre l’audace d’enrober une histoire autour d’une histoire.
    L’hyper-sexualisation de la société me déroute, il manque d’amour tout court. Mais je ne manquerai certainement pas de lire un de ces livres dont vous parlez quand je serai encore dans mes chaleurs! Lol Il y a un temps pour tout.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.