Sentez, écrivez !

Quand le monde de la poésie rencontre celui du parfum, cela crée PenningPerfumes. Un évènement durant lequel les poètes écrivent en fonction d’un parfum. Et vice versa.

La londonienne Lizzie Ostrom ou Odette Toilette, comme elle se fait appeler, est une spécialiste des senteurs. Elle a créé des événements dédiés au parfum : Scratch+Sniff car elle estimait qu’on n’accordait pas assez d’importance à l’odorat. Les Scratch+Sniff ont lieu généralement dans des bars en Angleterre, où les participants découvrent l’histoire du parfum à travers les âges. Récemment, Odette Toilette s’est associée aux éditions Sabotage Reviews pour créer une toute nouvelle expérience : PenningPerfumes.

Les poètes guidés par leur nez

Lors de ces réunions, des auteurs sont invités à écrire des poèmes en s’inspirant de parfums, dont ils ne connaissent, ni le nom, ni la marque, ni la composition. Le but est alors de mettre à l’honneur ce sens parfois délaissé, l’odorat, et de voir comment les poètes parviennent à mettre en mots une odeur. Il est en effet des plus difficile de décrire quelque chose que l’on sent. Certains y voient une manière de rendre la poésie moins obscure et moins éloignée des réalités comme on l’accuse souvent d’être.

Rendre la poésie ludique

De leur côté, les parfumeurs ont pour mission de créer un parfum avec des poèmes qui leur sont imposés. Là encore, ils ne connaissent rien du poète et doivent simplement jouer avec leurs impressions, leur ressenti. Pour Claire Trevien, poétesse et éditrice de Sabotage Reviews, c’est une manière ludique de faire (re)découvrir la poésie. Le public découvre en effet les textes, lus lors des évènements par les poètes. Tout en écoutant ils sentent les parfums correspondant aux poèmes. Un journaliste du Guardian, qui a été témoin d’une de ces expériences raconte que la concentration du public était au maximum. Il avance alors une explication : « Peut-être que les événements PenningPerfume permettent aux gens de se rappeler que l’odorat est un sens démocratique : chacun peut imaginer et interpréter ce qu’il veut à partir d’une odeur. »

Dans un autre registre, certains ont tenté d’associer plus concrètement le livre et le parfum, en créant une fragrance à l’odeur de papier et d’encre pour se parfumer au livre !

Source :
The Guardian

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.