Revue Squeeze

article-squeezzFondée en 2010, la Revue Squeeze promeut la création littéraire par la diffusion gratuite de textes d’auteurs sur le web. Elle propose des contenus littéraires en format court. L’expérience et la notoriété d’un auteur ne sont pas les maîtres-mots de la revue : l’important est de produire un travail littéraire de qualité. Tous profils confondus, entre 10 et 20% des textes reçus sont retenus par le Comité de Lecture. Squeeze compte une moyenne de 2 500 lecteurs par numéro, et un trafic mensuel oscillant entre 1000 et 2000 visiteurs. Nous avons posé quelques questions à Lemon A, directeur de la publication.

Pourquoi avez-vous crée la revue Squeeze ?
Nous venons du monde du web, qui en matière littéraire, est un formidable réservoir. On trouve de tout, à profusion, le pire et le meilleur, presque toujours à l’état brut, sans correction, sans travail d’édition. Il faut donc trier et affiner. Squeeze agit comme une sorte de filtre. Nous réalisons une revue dématérialisée, gratuite, sans publicité, libérée de la contrainte économique. Cela nous permet de nous concentrer exclusivement sur la création tout en ayant des perspectives de diffusion intéressantes grâce au numérique.

En quoi publier des auteurs inconnus, parfois débutants, est-il si important ?
Nous ne nous posons pas la question dans ces termes. Nous ne faisons pas de différence entre les auteurs. Inconnus, reconnus, débutants, confirmés : ce ne sont pas des critères de sélection. Quand quelqu’un écrit un texte, cette personne est un auteur. Tout simplement. Chez Squeeze, vous trouvez des écrivains signés dans de grandes et de petites maisons éditions et des auteurs qui publient pour la première fois ou presque. Seul le texte compte. Notre Comité de Lecture sélectionne les écrits que nous recevons. Lorsque la proposition d’un auteur est retenue, nous le contactons pour avoir sa biographie. Nous découvrons alors son profil. Ce qui est important pour nous, c’est de construire une ligne éditoriale cohérente et de publier des textes dont nous estimons qu’ils portent quelque chose. L’expérience et la motivation des auteurs sont secondaires.

Comment organisez-vous vos appels à textes (sujets, dates, périodicité et calibrage des textes) ?
Pour chaque appel nous choisissons un thème et demandons aux participants de proposer des textes courts n’excédant pas 25 000 signes. Tous les genres sont bienvenus et tout les styles d’écriture sont acceptés. L’appel à textes fait l’objet d’un mailing, puis est relayé sur les réseaux sociaux et sur des sites dédiés. Les textes nous sont soumis via un formulaire (voir ici : http://revuesqueeze.com/appel-a-textes/). Nous proposons généralement un nouvel appel à textes tout les quatre ou cinq mois. Squeeze publie trois numéros par an, sans périodicité fixe.

Qu’attendez-vous des participants ?
Ils doivent absolument prendre cinq minutes pour lire l’appel à textes avant d’envoyer leur production. Cette attente est basique, mais nous recevons toujours des textes hors catégorie. Nous n’avons pas de critères formels précis. Nous sommes dans une optique de création, donc nous ne nous référons pas à une grille de lecture établie. Notre Comité de Lecture est composé de six grands lecteurs aux profils et aux caractères assez différents. Le texte doit fonctionner suffisamment pour séduire et être défendu par plusieurs membres du Comité. Les textes maîtrisés avec un grain, un ton, une trame, une identité ou un univers particuliers sont évidemment privilégiés.

Avez-vous déjà particulièrement soutenu un auteur prometteur pour le faire connaître ?
La revue est un outil de promotion direct, un espace de visibilité qui permet de saisir l’identité d’un auteur à travers un texte court. Nous défendons notre label, la revue Squeeze, de manière à valoriser tout auteur publié chez nous. Nous ne sommes pas agents littéraires. Squeeze n’est pas non plus une maison d’édition à proprement parler. C’est une revue, un passage, du réseau.
Chaque année nous organisons un événement à Montpellier, la Zone d’Autonomie Littéraire (voir ici : http://revuesqueeze.com/actualites/zone-dautonomie-litteraire-2014/), qui regroupe différents acteurs de la chaine du livre (libraires, éditeurs, auteurs..). Nous proposons une scène continue autour du texte avec des lectures augmentées ou non, des performances poétiques, de la chanson à texte, du slam… Nous incluons toujours quelques-uns de nos auteurs dans la programmation, ce qui est un autre moyen de les mettre en avant et de faire connaitre leur travail.

Si vous voulez découvrir la revue Squeeze, c’est par ici !

Le prochain appel à textes est lancé, il se termine le 1er février 2015 !

(Crédit photo : Revue Squeeze)

Partagez cet article

2 thoughts on “Revue Squeeze

  1. Vaillant

    Bonjour Messieurs,
    je souhaiterais savoir quand vous lancerez votre prochain appel à texte et, peut-être , sur quel thème s’il y a lieu.

    Reply
  2. Marchand Flo

    Bonjour,
    Nous voilà en 2017, votre revue fait elle toujours des appels à textes ?Si oui vous me verriez ravie d’y participer.
    Dans l’attente d’une réponse positive de votre part
    Recevez, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées .

    Mme Marchand Flo

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.