Rencontre avec Guadalupe Nettel

L’écrivaine mexicaine Guadalupe Nettel était présente au Festival America 2010 organisé à Vincennes. Elle participait avec d’autres écrivains à un débat sur le thème : « Personnages en quête d’auteurs ».

Pour Guadalupe Nettel, les personnages sont le moteur de l’écriture. Elle explique comment elle trouve les personnages de ses récits en observant le monde qui l’entoure.

http://www.dailymotion.com/video/xgtppr

Partagez cet article

2 thoughts on “Rencontre avec Guadalupe Nettel

  1. Sébastien Degorce

    Je suis tout à fait d’accord avec l’idée selon laquelle l’écrivain vole les caractéristiques des gens, travestit la réalité, se nourrit d’elle. Je le ressens particulièrement lorsque j’enregistre des proches pour mieux retranscrire leur parlé. Car même si c’est pour ensuite m’aider à créer un personnage qui n’est pas totalement eux, je culpabilise toujours un peu de me servir d’eux (tours d’esprit, barbarismes, etc.), presque à leur insu. Après, c’est pour créer, pas pour me moquer ou détruire… je ne me dis pas non plus de manière hypocrite que c’est une manière de leur rendre hommage. Si par exemple je me « sers » de ma mère pour la tutrice légale d’un personnage, je la préviens. Par certains traits, ce personnage te ressemble, maman, mais ne le prend pas mal si les besoins de l’intrigue ont fait d’elle la méchante de l’histoire !

    Reply
  2. Lina Carmen

    Je suis d’accord également avec cette idée sauf que, en ce qui me concerne, je ne m’attarde pas sur des expressions, des mimiques, des petits travers. J’essaie de plonger dans les émotions des gens et de les retranscrire dans mes textes. Ensuite, naturellement, découle de mon personnage des traits de caractères typiques à ce qu’il peut ressentir dans telle situation. Je pense qu’un écrivain est avant tout un psychologue qui comprend les gens et qui peut deviner comment ils vont réagir. Du coup, bien souvent, quand je décide de l’état émotionnel et psychologique d’un personnage, je ne le contrôle plus car il va forcément agir de telle manière, c’est inévitable. Et au final, aucun de mes proches ne se retrouvent dans un personnage, car je m’attache à ne jamais retranscrire la personnalité entière d’une personne, juste un émotionnel…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.