Qu’est-ce que l’édition à compte d’auteur ?

Mal perçus par les critiques littéraires, les romans édités à compte d’auteur ont du mal à percer dans le domaine littéraire. Il est donc important de réfléchir et de bien se renseigner avant de choisir cette forme d’édition. Quels sont donc les avantages et les inconvénients de cette forme d’édition très critiquée ?

Comment ça marche ?

L’édition à compte d’auteur n’est pas considérée comme une véritable forme d’édition. Cela est précisé dans le Code de la Propriété Intellectuelle dans l’article L. 132-2 : « Ne constitue pas un contrat d’édition au sens de l’article L. 132-1*, le contrat dit à compte d’auteur« . En effet, c’est l’auteur qui paie un « éditeur » pour que celui-ci publie son livre. Dans ce cas, l’auteur ne cède donc pas ses droits. De son côté, l’éditeur s’engage à assurer la correction du manuscrit, les formalités de déclaration légale (numéro d’ISBN…), la distribution et la promotion du livre. Cependant, cela ne se passe pas toujours ainsi. Il est donc important de se renseigner sur les éditions à compte d’auteurs avant d’en choisir une.

Réfléchissez avant de signer

Dans la réalité, la promotion de l’oeuvre n’est pas souvent assurée. En effet, les critiques littéraires sont peu enclins à chroniquer les livres à compte d’auteur dont la qualité narrative n’a pas été évaluée. De plus, certaines maisons d’édition surfacturent les impressions des livres. Frédéric Chataigner a écrit une thèse sur un éditeur à compte d’auteur : « Les éditions Alain Moreau et la Pensée Universelle » (université de Versailles, Saint Quentin en Yvelines, 2007). Il développe dans une vidéo, les pièges à éviter lorsqu’on choisit l’édition à compte d’auteur. De plus, les prix varient souvent selon les prestations proposées. Alors n’hésitez pas à négocier avant de signer.

 

* L’article L. 132-1 définit le contrat d’édition comme : « le contrat par lequel l’auteur d’une oeuvre de l’esprit ou ses ayants droit cèdent à des conditions déterminées à une personne appelée éditeur le droit de fabriquer ou de faire fabriquer en nombre des exemplaires de l’oeuvre, à charge pour elle d’en assurer la publication et la diffusion. »

(photo : © olly – Fotolia.com)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.