Quel avenir pour l’autoédition ?

quel avenir autoedition-1En 2003, le nombre de livres édités atteignait environ un million. La part de l’impression sur demande était alors dérisoire. En 2009, l’autoédition a dépassé l’édition traditionnelle en nombre de livres aux États-Unis. Cet essor montre l’explosion du nombre d’écrivains, et amène à se poser une question : y-a t-il trop de livres ? Selon l’écrivain Gabriel Zaid, « les gens véritablement cultivés peuvent détenir des milliers de livres non lus sans perdre leur appétit pour d’autres ».

Une explosion de créativité bénéfique

Joanna Penn, auteur à succès, a fondé le site The Creative Penn pour aider les écrivains à travailler leur texte et à être publiés. Pourquoi ? Parce que selon elle, ce boom de la créativité est une chance, pour les auteurs comme les lecteurs. « Nous observons des changements excitants, ainsi qu’une diversité jamais connue jusqu’alors. Aujourd’hui, les auteurs peuvent toucher les lecteurs au-delà de l’industrie du livre traditionnelle. Des niches se développent partout, du côté de l’auteur comme du lecteur (…) Vous ne dites pas à un enfant d’arrêter de dessiner simplement parce qu’il y a déjà trop de dessins dans le monde » explique Joanna Penn.

Livres papier et livres autoédités

Alors que le nombre de livres édités de manière traditionnelle baisse, le nombre de textes autoédités augmente. Grâce au développement de l’édition en ligne, le marché du livre se spécialise de plus en plus. En effet, l’autoédition a généré une forte augmentation du nombre de livres spécialisés qui n’auraient pas été retenus par les maisons d’édition. Une étude européenne menée par le site d’aide à l’autoédition Books on Demand parmi 1 800 auteurs a démontré que le nombre d’écrivains à recourir à l’impression sur demande augmenterait dans les années à venir.

La question de la diffusion

Joanna Penn conseille aux auteurs autoédités d’utiliser les réseaux sociaux, les blogs et le marketing internet pour se faire connaître : « Même si Amazon ou Ingram s’écroule, en tant qu’auteur j’ aurais toujours mon lectorat et je pourrais continuer à vendre mes livres », explique t-elle. De son côté, Jonas Lennermo  travaille chez Publit qui accompagne les auteurs autoédités. Il relie l’édition traditionnelle à cette question de la diffusion : « Nous sommes arrivés au point où tous les acteurs du marché devraient s’engager dans un même mouvement, commencer à se parler et coopérer », dit-il. « Chaque livre, chaque auteur est unique. Le marché du livre a changé, les auteurs doivent être entrepreneurs » explique Joanna Penn, qui ajoute : « Si le livre est bon, le succès suit ».

Le lectorat

Pour ces deux acteurs du monde de l’autoédition, un livre devrait être disponible sous tous les formats et tous les supports, en ligne et hors-ligne. L’étape suivante – la plus symbolique- pour les écrivains est d’avoir leurs livres sur les étagères des libraires. Interrogée sur la part du lectorat par rapport à la production de textes, Sheila Bounford, de la société de conseil stratégique Off the Page Ideas, explique : « Plus l’on publie de livres, plus l’on a besoin de points de vente en ligne ou hors-ligne, et le nombre crée le besoin. Le prix baisse, la qualité peut décliner aussi. Je ne sais pas où cela nous mène ».

(Source: Publishing Perspectives, Crédits photo: © Africa Studio – Fotolia.com)


VOUS SOUHAITEZ AUTOÉDITER VOTRE LIVRE ? DÉCOUVREZ NOTRE SERVICE D’ACCOMPAGNEMENT À L’AUTOÉDITION :

autoéditez-vous !

autoéditez-vous !

Partagez cet article

2 thoughts on “Quel avenir pour l’autoédition ?

  1. Vincent

    L’auto-édition est aussi un tremplin pour l’édition classique…et l’édition classique un tremplin pour l’auto-édition…
    J’ai commencé par l’auto édition en 2012 puis édité 3 livres en édition traditionnelle en 2013 puis retour à l’auto-édition en 2014

    Reply
  2. charlotte de garavan

    L’avenir de l’auto édition ? L’avenir le dira… tout secteur vit une évolution il est donc logique que l’édition vive des transformations… Une chose est sûre, c’est une chance pour les auteurs qui n’auraient pas vu les portes de l’édition classique s’ouvrirent devant eux et qui peuvent ainsi tenter leur chance.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.