Que faire d’un personnage passif ?

Un personnage sans activité, sans ambition, sans passion, est-il forcément inintéressant ? Non. Voici 5 conseils pour en faire un héros de roman mémorable.

1 : Explorez ses motivations Dans un roman, un détail peut parfois se révéler d’une importance cruciale. De la même manière, un personnage qui paraît au départ sans relief, sans intérêt, peut finalement devenir le héros de l’histoire. Il suffit de se creuser un peu la tête. Une grand-mère inactive peut ainsi, dans un moment de solitude, se souvenir qu’elle était douée pour la poésie lorsqu’elle était au lycée, et décider sur un coup de tête de tenter sa chance à un prestigieux concours d’écriture. Un homme célibataire, qui végète dans son boulot, et qui survit grâce à sa passion pour le foot, peut voir sa vie basculer quand une supportrice de l’équipe rivale vient s’installer dans l’appartement en face de chez lui, etc.

2 : Faites-lui rencontrer des gens intéressants
Si vous décidez de faire du personnage principal de votre roman une personne sans histoire, adjoignez-lui des “amis hyperactifs”. C’est un bon moyen de dynamiser l’intrigue. La grand-mère pourrait par exemple avoir à gérer un petit enfant très franc, qui remet en question tous les choix qu’elle effectue, et qui la force donc à sortir de sa torpeur – et de chez elle…

3 : Utilisez des verbes d’action
Avoir un héros sans motivation ne signifie pas qu’il faut écrire de manière morne, triste. Au contraire ! Faites en sorte que vos descriptions soient très vivantes, et utilisez des verbes d’action. Ce qui signifie, en particulier, bannir les auxiliaires être et avoir de votre vocabulaire !

4 : Faites-le parler
Certains personnages parmi les plus captivants de l’histoire de la littérature sont des héros passifs : ils n’ont pas d’ambition, ils ne désirent rien, ils ne font rien, et pourtant ils parviennent à tenir les lecteurs en haleine pendant plusieurs centaines de pages. Comment ? Par ce qu’ils ont à dire, et par la manière dont ils le disent. Un discours plein d’humour, de colère, de passion, d’intelligence, etc. peut en effet être une arme aussi puissante qu’une série d’actions héroïques…

5 : Testez sa résistance à la pression
Pour qu’une intrigue se mette en route, il faut qu’un événement se produise. Dans le cas où le héros de votre roman est un personnage passif, il faut que celui-ci soit suffisamment fort pour le secouer. N’hésitez donc pas, au cours de votre récit, à tester sa résistance à la pression, à le mettre face à des défis qui paraissent insurmontables. Vous pourriez alors trouver à votre personnage des ressources insoupçonnées, susceptibles d’enrichir encore plus votre histoire.
(Crédit photo : © Callalloo Twisty – Fotolia.com)

 

Martine-Paulais2

Martine Paulais, animatrice de notre atelier d’écriture

 

ATELIER D’ÉCRITURE : Comment créer des personnages réalistes ?
Comment rendre un personnage crédible et attachant ? Comment provoquer l’empathie du lecteur et lui donner envie de lire votre histoire jusqu’au bout ? Vous apprendrez tout cela dans notre atelier d’écriture animé par Martine Paulais. en savoir +

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>