Quand le piratage transforme un livre en bestseller…

Un pastiche de livre pour enfant arrive en tête des ventes sur Amazon un mois avant sa sortie. Il peut remercier sa version PDF piratée, qui fait un carton en ligne.

On hésite à employer l’expression « victime de son succès » à propos de Go The Fuck To Sleep (Bordel, quand vas-tu t’endormir ?). Il faut dire que ce pastiche de littérature enfantine, plein d’humour, était promis à une sortie confidentielle. Mais la mise en ligne, sur des sites de téléchargement illégal, d’une version PDF piratée a tout changé… en mieux. Car son succès a été viral et a fait exploser le nombre de précommandes sur Amazon. Au point de propulser l’ouvrage en tête des ventes de la librairie en ligne. Et ce n’est pas tout : Fox 2000 a déjà posé une option sur les droits d’exploitation pour le cinéma.

Un conte de fées qui a failli tourner court

Pourtant, le conte de fées a failli ne pas se produire. L’éditeur, Akashic Books, a tenté de lutter contre la prolifération des copies illégales. « C’est notre responsabilité de tenter d’endiguer le piratage de nos œuvres dès que nous en apprenons l’existence, justifie Ibrahim Ahmad, son directeur. Il s’agit simplement de rendre service aux auteurs, aux libraires, aux distributeurs, à nous-mêmes, ainsi qu’à tous ceux qui sont impliqués dans la fabrication et la promotion d’un livre. »

Finalement, la maison d’édition s’est rendu compte que ce téléchargement sauvage du PDF contribuait à faire augmenter les réservations sur Amazon. Elle a donc simplement décidé d’avancer la publication à la mi-juin… et de profiter de la publicité inespérée que lui offre ce phénomène. « Nous n’avons prévu aucune campagne de promotion pour le moment », sourit Ibrahim Ahmad

Des avantages indéniables

De leur côté, certains ont tenté d’analyser les raisons d’une telle popularité. « Ce volume a des avantages indéniables : un titre accrocheur, une belle couverture et un format court, qui le rend facile à lire et à diffuser, argumente Reyhan Harmanci. De plus, la longue période d’attente entre sa mise en prévente et sa sortie officielle a rendu inévitable son partage en ligne. »

En tout cas, une chose est sûre. Adam Mansbach avait écrit Go The Fuck To Sleep parce que Vivien, sa petite fille, refusait de dormir. Bonne nouvelle : aujourd’hui, son enfant dort mieux.

(d’après The Guardian et The Bay Citizen)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>