Concevoir un personnage de roman

Laure Pécher est agent littéraire, éditrice et animatrice d’ateliers d’écriture sur le roman. Découvrez un reportage vidéo sur l’atelier d’écriture de Laure Pécher sur :sa page chroniqueur.

Tous les 15 jours, retrouvez sur enviedecrire.com la chronique de Laure Pécher. Elle aide les apprentis écrivains à repérer les pièges habituels des débutants et à écrire un premier roman à la structure solide.

Plus la conception d’un personnage de roman est fouillée, plus ce personnage aura des chances d’accéder à une véritable existence. Il sera doté d’une personnalité, d’un passé, de contradictions et bien sûr d’un inconscient.

Un jeu de construction complexe

Trois questions se posent à celui qui conçoit un personnage de roman :

– Qui est-il ?

– Quelle place occupe-t-il dans l’histoire, quel rôle tient-il ?

– Quelle relation entretient-il avec les autres personnages ?

Chacune de ces questions nécessite une réflexion poussée. La première par exemple ne concerne pas uniquement l’identité ou la personnalité, mais également la façon dont cette personnalité s’est construite. Quel est le passé de ce personnage ? Quelle est son histoire personnelle, familiale ? Quels ont été et quels sont ses modèles, ses références morales ou religieuses etc ? Quel est son statut familial, social ?

L’ensemble des réponses aux trois questions formera un tout cohérent, condition du succès. Le type de relation qu’un personnage X entretient avec un autre personnage Y (question 3) sera intimement lié à la première question (qui est X ?), à la caractérisation de Y (questions 1, 2, 3), et à la place qu’il occupe dans l’histoire (question 2).

Pourtant dans les manuscrits de premier roman, combien d’incohérences !

Un subtil jeu de contradictions

La contradiction. Voilà l’autre élément – plus subtil que l’émotion – qui fait exister un personnage. Car elle le place devant un choix obligé et nécessaire, conscient ou inconscient peu importe, mais dont l’enjeu sera un des ressorts du récit. Cette contradiction peut faire entrer en conflit plusieurs traits de caractère au sein d’une même personne. Elle peut également opposer un trait de caractère à un principe moral ou un désir. L’enjeu ici sera de nature psychologique avant tout. Plus il sera subtil, plus le récit sera subtil.

EXERCICE PRATIQUE

Pour chaque personnage principal de votre roman, demandez-vous :

– Qui est-il ?

– Quelle place occupe-t-il dans l’histoire, quel rôle tient-il ?

– Quelle relation entretient-il avec les autres personnages ?

Cherchez les contradictions internes à chacun et le moyen de les exploiter.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.