Pourquoi les romans d’amour cartonnent en format numérique

Plus discrets et plus accessibles. Grâce aux ebooks, les romans d’amour retrouvent une seconde jeunesse auprès de leurs lecteurs, qui n’ont plus peur d’être jugés.

Quand on pense aux romans d’amour, on imagine souvent des histoires désuètes, faites de robes en crinoline, de romances impossibles et / ou d’éphèbes musclés. Alors qu’on disait le genre à l’agonie il y a quelques années, des choix marketing et éditoriaux plus osés ont permis de le relancer. L’arrivée du format numérique contribue elle aussi grandement à ce nouveau départ.

Au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, où les ventes d’ebooks connaissent de très fortes progressions depuis quelques temps, cet engouement pour les versions digitales des romans d’amour se chiffre même très facilement. « Elles représentent 10,2 % de nos ventes totales, et la part continue d’augmenter très vite », détaille Ian Hudson, vice-président de Random House. Une des filiales du groupe d’édition britannique, Ebury, vient d’ailleurs de lancer une nouvelle collection de romans sentimentaux uniquement disponibles en numérique, Rouge Romance (dont le slogan est : « Plus sexy, plus long et 100 % plus romantique »).

La joie de l’anonymat

De quoi étancher encore un peu plus la soif des amateurs et amatrices du genre, qui ne remonte pourtant à hier. « Nos lecteurs ont été parmi les premiers à migrer vers l’ebook, confirme Gillian Green, directrice éditoriale d’Ebury. L’année dernière, plus d’un sur sept a acheté un roman au format digital. » Selon elle, cet enthousiasme n’est pas anodin. Il s’explique par la gêne que beaucoup d’adeptes des romances éprouvent à acheter ou à lire des histoires d’amour en public. « Il y a un tel snobisme vis-à-vis de ce genre littéraire qu’ils n’assument pas leurs goûts, soutient-elle. Grâce aux tablettes et aux liseuses numériques, ils n’ont plus à se cacher. » Plus besoin, notamment, de dissimuler des couvertures de livres trop « enflammées » lorsqu’on se trouve dans les transports en commun.

Pour Tim Cooper, directeur du numérique aux éditions Mills & Boon, le succès des ebooks auprès des lecteurs de romans d’amour est aussi lié à la facilité d’accès. Alors que la plupart des ouvrages de ce genre littéraire sont victimes d’une concurrence sévère en librairies, qui les fait disparaître des rayons au bout de quelques semaines, le numérique accroît sensiblement leur durée de vie. « Les lecteurs peuvent ainsi aller sur Internet et télécharger facilement des livres qu’ils n’ont pas eu le temps d’acheter en librairie, ou encore découvrir des auteurs dont ils ont entendu parler, mais dont les oeuvres ne sont pas ou plus disponibles près de chez eux en version papier », souligne-t-il.

Un « appétit vorace »

Susan Edwards, directrice des opérations chez l’éditeur américain Ellora’s Cave (maison spécialisée dans les romans érotiques), estime elle que ce renouveau des histoires romantiques est surtout dû à l’ « appétit vorace » des lecteurs, « capables de dévorer plusieurs livres par semaines ». « Cela ferait beaucoup d’ouvrages papier à acheter et à stocker, continue-t-elle. Les ebooks, eux, prennent beaucoup moins de place, coûtent moins chers. Et pas besoin non plus de se déplacer dans une librairie pour se les procurer. » En un mot, les romances et les ebooks ne semblent donc qu’au tout début d’une belle histoire d’amour…

(d’après The Guardian)

Sur le même sujet, lire aussi :

Les romans d’amour dangereux pour la santé ?

Le coeur des romans sentimentaux bat à nouveau.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.