Numérique : pourquoi les éditeurs n'abandonneront pas les DRM

Trois raisons pour lesquelles les maisons d’édition ne feront pas sauter les verrous numériques sur leurs ebooks, au moins dans un futur proche.

1. Un modèle économique pas encore défini.

La plupart des éditeurs ont un intérêt certain à refuser un format universel pour les livres numériques. L’une des raisons à cela, c’est qu’ils n’ont pas encore (totalement) effectué la transition du modèle économique « papier » vers le modèle économique « digital ». Ralentir la croissance du marché de l’ebook, c’est donc se donner du temps pour réfléchir au meilleur moyen de continuer à réaliser le même chiffre d’affaires – et les mêmes bénéfices – dans le futur.

2. L’argument du petit prix.

La disparition des droits numériques de gestion aurait un impact sur les prix. Supprimer les DRM permettrait aux éditeurs de réaliser des économies sur la fabrication de leurs livres numériques. Mais faire sauter ces protections les amènerait aussi, très probablement, à augmenter le prix de vente. En cause ? Le piratage facilité des ouvrages, dont il faudrait compenser l’impact financier.

3. Qui veut perdre son temps ?

Les éditeurs conservent aussi un avantage non négligeable : transformer un livre papier en livre numérique prend bien plus de temps, par exemple, que de convertir un CD de musique en fichier digital.

Pour contourner les DRM sur les ebooks, la méthode du scan de livres papier reste en effet longue, laborieuse et… artisanale. Et qui a vraiment envie de perdre son temps à numériser une à une les pages d’un livre, puis de créer un fichier texte à partir de ces scans, et enfin de les relier pour n’en faire qu’un seul fichier ? Le procédé n’est pas à la portée de tous. Tant que la technologie ne permettra pas de réaliser facilement ces étapes, les éditeurs peuvent donc dormir tranquilles…

(d’après Dear Author)

Sur le même sujet, lire aussi :

Les très chères protections des livres numériques

Simplifier l’accès au livre numérique

Publié le 25 mai 2011 dans Actualité, Coulisses de l'édition, Editeurs, Livre, Numérique.
  1. Concernant le point 3 : certains le font et cela ne prend pas autant de temps que cela. Souvent un fichier image suffit que l’on transforme vite en PDF.
    Bref, je pense que les éditeurs ont quand même des soucis à se faire.

Répondre

Vidéos