Pour emporter vos lecteurs, ne forcez pas le trait

pour emporter vos lecteurs ne forcez pas le traitDans un roman, l’histoire importe plus que tout. Evitez donc de noyer vos lecteurs sous des artifices. En effet, un bon récit doit emporter avec une apparente simplicité.

Plus vos lecteurs se concentrent sur vos images et la symbolique que vous développez, moins ils sont touchés par l’impact immédiat de votre récit. En effet, ils sont alors bien plus présents intellectuellement qu’émotionnellement. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais cela détourne de l’essence de la lecture. Ne créez pas votre histoire uniquement sur un thème (l’amour, le pardon…) ou un conseil (suivez vos rêves…). Construisez plutôt une narration et une tension solides qui emporteront vos lecteurs. Au lieu de traiter simplement la nécessité du pardon, vous pouvez par exemple explorer un dilemme : comment pardonner quelqu’un qui a fait l’impardonnable ? Posez des questions au lieu de lister des clichés et des injonctions. Il s’agit de respect envers vos lecteurs : si vous identifiez vos images et vos symboles, ayez confiance en vos lecteurs pour les reconnaître aussi.

Soyez humble
Rien n’est plus ridicule qu’un écrivain s’efforçant d’être impressionnant. L’éloquence n’impressionne personne hormis son auteur. Soyez très attentif aux moments de votre récit où vous avez forcé le trait de l’intelligence ou du rire. N’hésitez pas à les changer. Vous pouvez bien sûr écrire de manière intelligente et incisive ! Mais si vous utilisez un mot rare et complexe dont le sens n’est pas immédiatement compréhensible dans le contexte, choisissez un autre terme. Sinon, vous pourriez perdre vos lecteurs. Ne les noyez pas non plus sous vos connaissances. Lorsqu’ils achètent un roman, les lecteurs ne veulent pas lire un documentaire scientifique. Ils veulent se divertir grâce à une histoire captivante qui les transporte dans un autre monde. Vous devez les emporter dans votre récit, sans aucun temps mort. Tout ce qui peut vous faire perdre un instant leur attention est à proscrire.

Adoptez un style discret
Plusieurs auteurs ont écrit des livres sans ponctuation ou sans une certaine lettre. C’est le cas par exemple du roman La Disparition écrit par Georges Perec et publié en 1969. Ce lipogramme d’environ 300 pages ne comporte pas une seule fois la lettre E. Une belle performance stylistique, certes. Cependant, les contraintes artificielles ne doivent pas devenir plus importantes pour l’écrivain que l’expérience de lecture. Si votre style oblige les lecteurs à revenir en arrière dans votre récit pour comprendre un élément, alors vous avez échoué dans votre travail. Votre écriture doit être un miroir invisible entre les lecteurs et l’histoire. Si vous attirez l’attention sur vos techniques, ils verront l’objet miroir et cela brisera la magie de la lecture.
(Crédit photo : Seekers Portal)

Retrouvez nos articles :
Quel intérêt pour un écrivain de tenir un journal ?
Comment couper le souffle de vos lecteurs ?
Les secrets d’écrivain de Harper Lee

Découvrez tous nos services aux auteurs !

tous les services

Vous écrivez et avez besoin de l’avis et des conseils de professionnels ? Nos services aux auteurs sont faits pour vous ! En savoir +

Vous souhaitez vous autoéditer ?

aide autoedition

Pour vous, l’autoédition a un goût de liberté ! Contactez-nous et nous vous accompagnerons tout au long de la création de votre livre au format papier ou numérique. En savoir +

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.