Plus de livres, mais moins d’argent pour les éditeurs

La Fédération des éditeurs européens (FEE) a réalisé une compilation des données de 25 pays (1) qui révèle un chiffre d’affaires en baisse pour une production en hausse.

En 2009, les éditeurs européens affichent une production en titres en légère hausse et un chiffre d’affaires  en baisse.

Le chiffre d’affaires de l’édition européenne, dont les principaux marchés sont, dans l’ordre, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l’Espagne et l’Italie, s’élève à quelque 23 millions d’euros, contre 23,75 en 2008 et 24,5 en 2007. Selon la FEE, cette baisse s’explique essentiellement par l’évolution des taux de changes.

La part du livre scolaire (17,6 %) dans le chiffre d’affaires total progresse au détriment du livre universitaire et professionnel (20 %), tandis que l’édition généraliste (50,5 %) et le livre pour la jeunesse (11,9 %) restent stables.
84,4 % des ventes ont été réalisées sur le marché domestique de chacun des pays, une proportion en constante augmentation au cours des dernières années.
515 000 nouveautés ont été publiés en Europe en 2009, contre 510 000 l’année précédente (+1 %). Ainsi, au total, 6,4 millions de titres sont disponibles : 2,4 au Royaume-Uni, 1,2 en Allemagne, près de 700 000 en Italie, plus de 600 000 en France et plus de 400 000 en Espagne.

(1) Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lithuanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Slovénie, Suède, République tchèque, Royaume-Uni.

(d’après un article de Fabrice Piault pour http://www.livreshebdo.fr le 8/12/10)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.