Piratez les livres de Paulo Coelho !

Vous pouvez pirater les livres de Paulo  Coelho ! L’écrivain est d’accord et s’est indigné contre la proposition de loi américaine SOPA (Stop Online Piracy Act) qui vise à lutter contre la violation en ligne du droit d’auteur.

C’est sur son blog officiel qu’il s’est exprimé. Paulo Coelho fait d’abord référence aux écrivains d’Union Soviétique qui n’ont jamais renoncé à écrire contre le régime au cours des années 50 et 60 malgré les persécutions dont ils ont été victimes. Selon lui, les idées sont faites pour être échangées. A travers les époques, « la littérature a permis aux idées de voyager et même de changer le monde ». C’est pour ces raisons qu’il dénonce la proposition de loi américaine SOPA (Stop Online Piracy Act) proposée à la Chambre des représentants des États-Unis en octobre dernier et le projet similaire  PIPA ( Protect IP Act)  déposé devant le Sénat.

Une position extrême

Ces deux textes visent à lutter contre la violation en ligne du droit d’auteur en bloquant accès et ressources à tout site suspecté de permettre ou de faciliter le piratage. Paulo Coelho sait qu’en tant qu’écrivain, il devrait plutôt défendre ce projet. Mais il estime en fait que cette loi, si elle est approuvée, viendra perturber la globalité du paysage du Web et « aura une incidence sur toute la planète ». Selon Paulo Coelho,« Plus on entend une chanson à la radio, plus cela nous donne envie d’acheter le CD. Et c’est la même chose avec la littérature. Plus les gens piratent les livres et mieux c’est. S’ils aiment le début, ils achèteront le livre dès le lendemain, car il n’y a rien de plus fatiguant que de lire de longs textes sur un écran d’ordinateur. » Cette position peut sembler extrême, mais Paulo Coelho est loin d’être le seul à s’indigner face au projet SOPA/PIPA.

Un projet enterré

En effet, de nombreux acteurs du Web américain se sont réunis pour s’opposer à cette future loi, depuis Google, Mozilla, AOL, jusqu’à Wikipedia et eBay en passant par Facebook, Twitter et Yahoo. La commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes, a elle-même réagi via son compte Twitter en qualifiant le projet SOPA de « mauvaise législation » et en estimant qu’une « régulation de l’Internet doit être efficace, proportionnée et préserver les bénéfices d’un réseau ouvert ». Face à cette mobilisation sans précédent, le résultat ne s’est pas fait attendre. Le Sénat vient de suspendre le vote de la loi PIPA  prévu mardi 24 janvier, tandis que la Chambre des représentants a enterré le texte SOPA pour trouver un « consensus plus large ». Affaire à suivre… En attendant, lisez Paulo Coelho !

(d’après Znet.fr)

Partagez cet article

One thought on “Piratez les livres de Paulo Coelho !

  1. Rebecca Bourgeois

    Quelle surprenante, mais néanmoins louable, initiative!
    Je ne sais pas si Coelho a raison dans son raisonnement. Il semble ne pas prendre en compte une chose: soit, les gens en ont assez au bout de quelques pages, de lire sur un ordinateur, dont l’écran et la luminosité fatiguent les yeux, et dont la position ne permet pas de se vautrer sur son lit ou le canapé. Cependant, avec l’existence des imprimantes, il est facile de remédier à ce problème en imprimant les pages et en les assemblant, ou en les gardant dans une chemise. L’achat du livre n’est donc plus une nécessité. Le fait de lire le début sur le Net n’encourage donc pas nécessairement les gens à acheter, mais plutôt à s’assurer plus de confort de lecture par l’impression. Qui de nous ne l’a fait, du simple courriel à la notice?
    Je crois que monsieur Coelho, si cher soit-il à mon coeur, se fourvoie.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.