Peut-on apprendre à écrire des romans?

Des auteurs britanniques connus refont l’éternel débat : l’écriture littéraire est-elle un don ou la somme d’un long travail ?

Alors qu’en France, la pratique reste encore confidentielle, dans le monde anglo-saxon, les cours de création littéraire sont apparus depuis bien longtemps dans le paysage universitaire. Les établissements supérieurs américains les ont adoptés il y a plus d’un siècle. Ceux du Royaume-Uni ont été plus rétifs, mais s’y sont mis il y a près de quarante ans. Aujourd’hui, on compte ainsi plus de 90 cursus de ce type dans le pays, et les ateliers d’écriture se multiplient. Mais la question reste : peut-on vraiment enseigner – et apprendre – l’écriture littéraire ?

Andrew Motion, auteur, poète et professeur d’écriture créative en université

« Il fut un temps où l’écriture créative était traitée comme la prise de stéroïdes chez les athlètes : on considérait que c’était de la triche. Mais les danseurs et les acteurs apprennent bien leur art dans des écoles, alors pourquoi cela serait-il différent pour les aspirants écrivains ? »

David Baddiel, auteur, comédien et producteur

« Le problème, c’est que tous les écrivains ont une approche différente de l’écriture. Je connais des auteurs qui préparent leur intrigue de A à Z avant de commencer à écrire, mais, personnellement, je préfère improviser jusqu’à temps que je sente une structure émerger. Je ne suis donc pas certain que l’on puisse enseigner l’art d’écrire. J’ai plutôt tendance à croire que la seule manière d’apprendre, c’est de lire d’autres auteurs. »

Will Slef, auteur, éditorialiste et producteur

« Je ne suis pas convaincu par les ateliers d’écriture. A mon sens, leur plus-value est négligeable. A ceux qui ne jurent que par eux, j’ai bien envie de leur dire de sortir et d’aller trouver un vrai boulot, bien fatigant. Ecrire, c’est exprimer des choses nouvelles en explorant de nouvelles voies. Donc, à moins de vouloir pondre un thriller ou des mémoires, il n’y a pas de mode d’emploi à l’écriture. Un écrivain est forcément autodidacte. »

Fay Weldon, auteur et professeur d’écriture créative en université

« Au départ, je n’y voyais d’intérêt. Pour moi, on ne pouvait pas apprendre à écrire des romans – on les écrivait, un point c’est tout. Jusqu’au moment où je me suis rappelé toutes mes années passées à écrire des slogans publicitaires. Je me suis alors souvenu de ce que j’en avais retiré, sur les nuances du langage notamment : comment, par exemple, changer l’ordre de deux mots peut totalement transformer leur signification.

Aujourd’hui, je pense qu’apprendre l’écriture littéraire est possible, mais seulement quand l’enseignement est dispensé par des auteurs publiés. En revanche, je continue de croire qu’il n’y a pas de règles : on ne peut pas dire à quelqu’un « c’est comme ça qu’on écrit une nouvelle », « voilà comment on structure un roman ». Il existera toujours des œuvres qui ne suivent pas les canons et qui, pourtant, sont excellents. Cela dit, il est peu probable qu’un auteur chiant ne le reste pas, tout comme les gens qui lisent rarement ont peu de chances de devenir des écrivains géniaux. »

MR Hall, auteur

« Pour moi, écrire c’est comme composer une mélodie. On peut apprendre l’harmonie, le contre-point, bref tous les principes de base. Et après, on est libre de jouer avec eux, de casser les codes.

Mais si on peut apprendre des techniques, personne ne peut vous enseigner comment trouver votre voix. Soit vous avez quelque chose à raconter, soit non, et alors mieux vaut vous taire.

Tous les auteurs que je connais sont des âmes troublées. C’est pour cette raison qu’elles écrivent – c’est une sorte de thérapie qui dure toute la vie. Et elles sont loin d’être indulgentes avec elles-mêmes : un écrivain professionnel est quelqu’un de discipliné, capable de rester des heures et des heures à son bureau tous les jours pour transformer sa peine en histoires qui vont attirer l’attention des lecteurs. »

(d’après The Guardian)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.