Payer des faux commentaires sur le web pour mieux vendre son livre

Les faux commentaires de consommateurs qui présentent des produits sous un angle positif sont légion sur le web. Aux Etats-Unis, Todd J. Rutherford a lancé une entreprise qui  propose ce service aux auteurs auto-édités.

Il y a quelques années, Todd Jason Rutherford travaillait pour le département marketing d’une entreprise offrant des services aux auteurs auto-publiés. C’était un travail difficile. il passait ses journées à multiplier les communiqués de presse pour convaincre les journalistes et les blogueurs d’écrire un article sur une énième histoire de vampire ou un manifeste de développement personnel. Todd J. Rutherford a alors eu une illumination. Au lieu d’essayer d’amadouer les autres pour faire remarquer le travail d’un auteur, il pouvait tout simplement éliminer les intermédiaires et écrire lui-même la critique du livre. Il dirait alors exactement ce que voulait le client : que c’était un livre formidable.

28 000 $ en un mois

Au cours de l’automne de 2010, Todd J. Rutherford a lancé le site web, GettingBookReviews.com (aujourd’hui fermé). Il a d’abord proposé une critique de livre pour 99 $ (76 €). Mais certains clients ont demandé plusieurs critiques. Donc, pour 499 $ (384 €), Todd J. Rutherford a proposé 20 avis critiques en ligne et 50 pour 999 $ (770 €).
Sur les forums en ligne, il y eut des plaintes immédiates estimant que ce service violait le lien d’indépendance entre l’auteur et le critique littéraire. Mais Todd J. Rutherford recevait également de nombreuses commandes. Il a ainsi rapidement gagné 28 000$ (21 575 €) en un mois seulement.

Une illusion de vérité

Les avis critiques en ligne des consommateurs font désormais partie du mécanisme de la vente en ligne, depuis les services des stations balnéaires, restaurants de quartier,  boutiques de haute couture, parcs, astrologues aux produits tels que machines à laver, pinces à épiler, pantoufles ou encore étuis pour ordinateurs portables. Dans de nombreux cas, les critiques des consommateurs prennent le pas sur le service marketing, l’attaché de presse, la publicité, le bouche à oreille et la critique professionnelle.

« Le commerce en ligne fonctionne à partir des critiques positives », a déclaré Liu Bing, une experte en exploration de données à l’Université de l’Illinois, dont une étude en 2008 a montré que 60% des millions de critiques sur Amazon présentaient cinq étoiles et 20%, quatre étoiles. « Mais en réalité, presque personne ne veut écrire des critiques cinq étoiles, beaucoup d’entre elles doivent être créées. »

Si les avis de consommateurs sont puissants, c’est parce que, contrairement à la publicité et le marketing, ils offrent l’illusion de la vérité. Ils prétendent être des témoignages de personnes réelles, même si certains sont achetés et vendus comme tout le reste dans le cadre du commerce sur Internet.

Un tiers des avis online sont des contrefaçons

Liu Bing estime qu’environ un tiers des avis de consommateurs sur Internet sont des contrefaçons. Pourtant, il est presque impossible de dire quels sont les commentaires rédigés par les spécialistes du marketing ou les commerçants (ou par les auteurs eux-mêmes sous des pseudonymes), par les clients (qui pourraient obtenir un accord auprès d’un commerçant pour donner un avis positif) ou par un prestataire de services dédiés.
Malgré toutes ces zones d’ombre, il semble que le système fonctionne. L’un des clients de Todd J. Rutherford, qui avait commandé des centaines de commentaires, sans même qu’ils soient tous favorables, a ainsi vu son livre devenir un best-seller. Les nombreuses critiques attirent toujours l’attention. Le premier site Internet de Todd J. Rutherford est désormais remplacé par un nouveau qui s’appelle : ask the publishing guru (demandez au guru de l’édition). Tout un programme…

source : The New York Times

Partagez cet article

3 thoughts on “Payer des faux commentaires sur le web pour mieux vendre son livre

  1. Lourinki

    Honteux ! On se doute bien que les critiques dithyrambiques proviennent souvent de l’auteur lui-même, des son compagnon ou sa compagne, des parents, des amis, etc., mais que ce soit devenu une industrie, je ne m’en doutais pas !

    Reply
  2. Jacques Vandroux

    Malheureusement, dès qu’il y a de l’argent à se faire, il y a toujours des gens pour sauter sur l’occasion!
    J’ai d’ailleurs déjà vu sur le forum de téléchargement KDP d’Amazon des offres similaire: 35 dollars le commentaire en français!

    A côté de ça, il y deux possibilités : soit le livre est effectivement vraiment bien, et ces faux commentaires serviront d’amorce à une série de véritables commentaires dithyrambiques. Soit le livre n’est vraiment pas terrible, et les lecteurs qui se sont faits avoir ne manqueront pas de le signaler par leur commentaire acerbe.
    La meilleure façon pour le lecteur étant de toute façon de télécharger les extraits gratuits pour se faire une idée par lui même.

    Reply
  3. Lomen

    Cette technique ne permet elle pas de contrebalancer un tout petit peu les « critiques entre amis » que se prodiguent les journalistes/écrivains/éditeurs/chroniqueurs d’un petit microcosme qui fait la pluie et le beau temps des ventes de livres?? (voire de CD et de films également). C’est malhonnête mais l’est ce plus que ces encensements entre confrères et autres renvois d’ascenseurs ? Pas sûr …

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.