Orhan Pamuk : son univers littéraire dans un musée

Le prix nobel de littérature Orhan Pamuk a ouvert un musée à Istanbul. Une manière de prolonger l’univers de son livre Le Musée de l’Innocence, publié en 2008. 

Le 27 avril, Orhan Pamuk, lauréat du prix Nobel de littérature en 2006, a inauguré Le Musée de l’Innocence à Istanbul. Cet espace est une manière pour l’écrivain turc de dévoiler l’univers des personnages de son dernier roman : Le Musée de l’Innocence, publié en 2008. Originaire d’Istanbul, Orhan Pamuk fait, à travers ce musée, l’éloge de sa ville natale.

Une expérience littéraire

« Le musée n’est pas une adaptation du roman et le roman n’est pas une explication du musée, tous deux sont intimement liés« . Orhan Pamuk insiste sur le fait que ce musée est loin d’être une opération commerciale, c’est une véritable expérience littéraire. Le processus de création du livre et du lieu aura pris à l’auteur plus de 15 ans. La lecture et le lieu sont là pour évoquer des souvenirs, des émotions, des sentiments. C’est pourquoi les deux sont indissociables.

Des objets, des mots

Dans les 83 vitrines qui composent le musée (une pour chaque chapitre du roman), on retrouve  des objets de la vie stambouliote. L’auteur cherche ainsi à faire vivre ou revivre les sensations liées à cette ville. Selon lui, « quand on lit un livre, on se souvient des sentiments, des effets que le texte produit sur nous, pas du texte, mais des sentiments qu’il crée en nous. L’objectif était de créer une sensation très similaire à celle que développe le livre« . Il dit être très visuel et avoir, sur son bureau, un post-it sur lequel est écrit : « Avant d’écrire, pense aux objets !« . « Les objets nous apportent le passé oublié », ajoute-t-il. « Je crois au pouvoir de suggestion des mots et du monde des objets« .

Image de prévisualisation YouTube

Sources :
Le Figaro
Le Nouvel Obs
Le Temps

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.