N’arrêtez pas d’écrire !

ne pas arreter ecrire« Je ne réussirai jamais à être publié… » Cette phrase vous est-elle déjà venue à l’esprit ? Un jour découragé, vous avez eu envie d’abandonner et de ranger à jamais tous vos récits entamés ? Alors il est grand temps de vous remettre au travail en commençant par tordre le cou à vos idées préconçues :

Il est impossible d’être publié
Savez-vous que Proust lui-même a dû attendre avant de pouvoir publier l’intégralité de son œuvre A la Recherche du Temps Perdu. Le premier tome, Du côté de chez Swann paru en 1913, a d’abord été refusé par Gallimard sur les conseils d’André Gide. Finalement, le livre a été édité à compte d’auteur chez Grasset. C’est-à-dire que Proust a dû payer pour que son premier livre soit imprimé ! Puis Gallimard a accepté le deuxième volume, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, pour lequel Proust a ensuite reçu le prix Goncourt en 1919. Et l’expérience de Proust n’est qu’un exemple parmi tant d’autres… Quant à la morale de l’histoire, elle est simple : si vous estimez qu’écrire fait réellement partie de votre vie, ne renoncez jamais !

L’édition, c’est seulement par piston
Évidemment, si vous êtes marié à un magnat des médias ou êtes vous-même un magnat des médias, cela vous aidera à négocier votre contrat… Cependant, la grande majorité des écrivains publiés n’avait pas de contact dans le monde de l’édition avant de faire éditer un premier livre. Soyez honnêtes avec vous-même : est-ce que cette croyance ne vous donne pas simplement une bonne excuse pour éviter de réellement vous mettre à travailler ?

Je ne peux pas envoyer un texte imparfait
En partant de ce principe, vous n’enverrez jamais rien, car la perfection n’existe pas… Mais attention, imparfait ne veut pas dire truffé de fautes d’orthographe et de grammaire. La moindre des choses à faire avant d’envoyer un manuscrit à un éditeur est de le faire relire par un correcteur professionnel ou, si vous n’avez pas les moyens, un de vos amis incollable en orthographe.

Je ne suis pas dans la tendance
Il est vrai que certains genres sont plus à la mode que d’autres. Par exemple, c’est la fantasy qui prévaut actuellement dans la littérature jeunesse. Mais le principe même d’une mode est qu’elle passe… Si vous avez l’impression d’écrire des textes qui ne s’inscrivent pas dans les tendances actuelles, essayez de repérer les éditeurs dont la production se rapproche de ce que vous avez écrit. D’après le SNE (Syndicat National de l’Édition), il existe pas moins de 10 000 maisons d’édition en France. À vous de trouver celle qui vous ressemble !

Si je ne vends pas, j’arrête d’écrire
Vous avez réussi à publier votre livre, mais vous trouvez que les ventes ne sont pas au rendez-vous ? Certes le roman qui obtient le prix Goncourt est en général vendu à plus de 200 000 exemplaires. Mais parmi les 700 livres qui composent la rentrée littéraire, un seul a ce privilège. Pour les autres, s’ils se vendent à 4 000 exemplaires, sachez que leur éditeur s’avouera satisfait. D’autant que les ventes sont souvent proportionnelles aux moyens de promotion dont dispose l’éditeur. Et si au lieu de compter sur les ventes à des nombreux lecteurs anonymes, vous essayiez plutôt de participer à des rencontres plus intimes avec vos lecteurs au cours de séances de signature dans des librairies ou de petits salons régionaux. Gageons que les échanges et les compliments vous redonneront goût à l’écriture !
(Crédit photo : © Martin Green – Fotolia.com)

Vous avez écrit un roman et vous voulez savoir ce qu’il vaut ?

Un conseiller littéraire expérimenté vous offre un retour critique, constructif et détaillé sur votre roman ou votre recueil de nouvelles pour vous aider à l’améliorer. En savoir +

Faites corriger votre manuscrit !

visu-correction-carre

Une correctrice professionnelle débusque dans votre texte les erreurs d’orthographe, de grammaire et de syntaxe, les fautes typographiques, les lourdeurs et les répétitions. En savoir +

Partagez cet article

One thought on “N’arrêtez pas d’écrire !

  1. Letellier Patrick

    Être édité ou non? Pour les uns, une reconnaissance incontournable, paraître, pour d’autres, la liberté, le refus de la censure et de l’auto censure. Nous ne sommes plus à l’époque des Rois. Molière serait interdit, Baudelaire assassiné! Amazon et create space nous éditent gratuitement en numérique et en papier broché, nous permettent de toucher un public sans dieu ni maître. L’important c’est d’être lu! Le gain est une autre démarche.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.