Louisiane C. Dor : pourquoi j’ai choisi l’autoédition ?

Louisiane C DorLouisiane C. Dor est une écrivaine française née en 1992. Elle est l’auteure de Les méduses ont-elles sommeil ? un premier récit initialement autoédité, qui traite de la jeunesse d’aujourd’hui et de son rapport avec la drogue festive. Son roman a rencontré un véritable succès sur les plateformes d’Amazon et a été repéré par un éditeur traditionnel. Elle nous raconte son aventure :

Je vais écrire un roman
Depuis mes dix ans, j’écris par-ci par-là, des broutilles, des nouvelles, des chansons, sans jamais rien terminer. Il y a bientôt deux ans, je déménage de Paris pour me retrouver dans un village au fin fond du Brésil. Il n’y a pas de boîtes de nuit, pas de bars, pas de boutiques, en fait, il n’y a pas grand-chose, si ce n’est la tranquillité et le paysage paradisiaque. Grâce à ce long séjour dans la « brousse », entourée de personnes dont la mentalité est à mille lieues de la mentalité parisienne que j’ai connue, je réussis à prendre énormément de recul sur ma vie d’avant. Je trouve cela à la fois glauque et très intéressant. Il y a plein de choses à dire sur le sujet et j’ai tout mon temps, voilà : je vais écrire un roman. Je cherche des conseils d’écriture sur internet, plus particulièrement sur le site de l’agence de conseil littéraire ENVIEDECRIRE : Comment créer des personnages ?, Comment ne pas tomber dans le cliché ?, Comment captiver le lecteur ? Il y a tout un tas de questions que je me pose et dont je trouverai partiellement les réponses. Aussi, j’apprends les bases de la PNL (Programmation Neuro Linguistiques) pour créer l’intrigue et l’ambiance. J’écris alors le premier jet de Les méduses ont-elles sommeil ?

Comprendre le personnage
Les méduses ont-elles sommeil ? n’est pas une autobiographie mais bien un récit. Ce que je voulais, c’était reconstituer l’ambiance dans laquelle je vivais à Paris. Une ambiance festive, nocturne, glauque. Je voulais que le lecteur ressente ce climat underground. Je voulais qu’il suive Hélène – le personnage principal – comme s’il la connaissait, ou même comme s’il était ce personnage. Je voulais que l’on soit dans la tête d’Hélène. D’ailleurs, le récit est basé sur la mentalité du personnage, sur son ressenti. Pas sur la réalité. Je voulais que tous les jeunes, les parents – et même ceux qui ne sont ni enfants ni parents – s’identifient à elle, qu’ils soient concernés ou non par les principaux sujets du livre, soit la jeunesse et la drogue festive. Qu’ils comprennent le personnage principal et l’accompagnent. Qu’ils l’aiment ou le méprisent n’avait pas d’importance, mais je pense que ce personnage est un personnage pour lequel on éprouve de la pitié. C’est ce qui, personnellement, me semble le plus important : comprendre le personnage. L’empathie. Pas besoin d’être d’accord avec lui. Faites vivre votre personnage de roman comme s’il existait réellement. Comme si vous le connaissiez dans la vraie vie. Avec ses goûts, ses peurs, ses qualités, ses défauts, mais surtout : sa façon de penser. Nulle manière de penser n’est capable de se jumeler. Donnez un maximum de personnalité à votre héros, sans pour autant tomber dans le cliché !

Je tente ma chance
Je mets un an, en tout, à écrire ce récit, qui ne connaît pas moins de cinq versions. Je réalise moi-même la couverture grâce au logiciel Photoshop (mais il en existe de plus simples, comme Photofiltre). Je relis une dizaine de fois mon manuscrit, et, le pensant prêt, le publie sur CreateSpace et KDP. Ces plateformes sont très simples à utiliser, bien que CreateSpace ne soit disponible qu’en anglais et qu’il bugge parfois un peu. Le 2 avril 2015, je publie mon récit Les méduses ont-elles sommeil ? qui retrace ma brève expérience de consommatrice de drogues festives. Sans avoir envoyé mon manuscrit à aucune maison d’édition, je choisis directement l’auto-édition. J’en ai entendu parler avec Agnès Martin-Lugand (auteure de Les gens heureux lisent et boivent du café) et cela semble fonctionner, alors, je tente ma chance !

Retrouvez Louisiane C. Dor sur sa page Facebook

Découvrez les  autres chroniques de Louisiane C. Dor :
Comment faire la promotion de son livre autoédité ?

Comment je suis passée de l’autoédition à l’édition traditionnelle ?

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.