Livre papier vs eBooks d’Amazon : le match !

Les détracteurs des DRM(Digital Rights Management), ces verrous numériques ajoutés par les éditeurs pour empêcher toute copie, sont nombreux.

Richard Stallman, programmeur renommé de la communauté informatique américaine et internationale et militant du logiciel libre prône l’abandon des DRM. Dans un texte publié en 2011, The Danger of eBooks, il rappelle que « dans une époque où l’économie domine le gouvernement et écrit les lois, les progrès technologiques sont l’occasion d’imposer de nouvelles restrictions au public« . Il compare ainsi les libertés qu’offrent le livre papier avec les contraintes imposées par les eBooks d’Amazon :

Les livres papiers :

– Peuvent être achetés en espèces de manière anonyme
– Vous appartiennent après l’achat
– Ne vous obligent pas à signer une licence qui restreint vos droits d’utilisation
– Sont lisibles sans restrictions
– Peuvent être donnés, prêtés ou vendus
– Peuvent être scannés, photocopiés, le tout parfois légalement

Les eBooks d’Amazon :

– Requièrent qu’on s’identifie pour l’acheter
– N’appartiennent pas toujours à l’acheteur (c’est le cas dans certains pays comme les Etats-Unis)
– Vous font signer une licence qui restreint vos droits d’utilisation
– Ne sont lisibles que sur certains logiciels
– Ne peuvent pas être donnés ou vendus. Peuvent être prêtés à condition que l’acheteur spécifie le nom de l’autre utilisateur du même système
– Ne peuvent pas être copiés

Partagez cet article

One thought on “Livre papier vs eBooks d’Amazon : le match !

  1. Jean-Basile Boutak

    En même temps, Stallman est un grossier personnage qui s’est réjouit publiquement et très clairement de la mort de Steve Jobs le lendemain de sa mort. Si y a bien un homme dans le monde IT dont je me suis de toute manière contrefichue de l’avis, c’est bien du sien.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.