Levée de boucliers contre Amazon

Amazon.com a décidé de retirer de la vente plus de 4 000 oeuvres numériques distribuées par l’Independent Publishers Group. Raison invoquée ? L’IPG a refusé les nouveaux termes du contrat. 

C’est avec déception que Mark Suchomel, Président de l‘Independent Publishers Group, a annoncé la nouvelle à ses auteurs le 21 février. Les eBooks des membres du deuxième plus grand distributeur indépendant de livres aux Etats-Unis ne sont plus disponibles sur amazon.com.

Un choix marketing de la part d’Amazon qui voulait revoir les termes du contrat, en défaveur des maisons d’édition. Mark Suchomel a fait savoir dans un communiqué qu’il « ne peut pas continuer à accepter des réductions sur leurs déjà faibles marges. » L’IPG peut se permettre de faire face à Amazon, mais qu’en est-il des petits éditeurs ? Interrogé par le Guardian, Alessandro Gallienzi, fondateur de la maison d’édition britannique Alma Books (dont les livres sont distribués par l’IPG), remet en question la toute puissance d’Amazon :  « ils ont bâti leur réputation en donnant l’illusion qu’on pouvait tout trouver chez eux et à moindre prix. Je pense, et j’espère, que même les plus petites maisons d’édition ne se laisseront pas faire ».

Libraires et auteurs s’insurgent contre Amazon

La guerre ne fait que commencer. Une véritable coalition anti-Amazon s’organise outre-Atlantique regroupant des associations d’auteurs et des libraires. Ces derniers, dont le géant Barnes & Noble, ont décidé de boycotter les livres publiés par Amazon. Un avertissement pour les auteurs qui envisageraient cette option d’édition. Les écrivains s’insurgent également contre les méthodes d’Amazon. The Author Guild, association d’auteurs, en appelle même aux lois anti-trust américaines, s’inquiétant de la mainmise d’Amazon sur l’édition. « Amazon est prêt à user de la force pour détruire les dernières librairies physiques », peut-on lire sur le blog de the Author Guild.

La réputation d’Amazon dans le monde de l’édition est plus que médiocre, du moins, outre-Atlantique. En France, le géant aura pour la première fois cette année un stand au salon du livre de Paris. Les maisons d’éditions doivent-elles se sentir menacées ?

Sources :

The Guardian
Publishers Lunch
Actualitté

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article

2 thoughts on “Levée de boucliers contre Amazon

  1. Pingback: Livres numériques : qui dicte les prix ?

  2. Pingback: Les librairies indépendantes de retour sur Google eBooks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.