Lettre à Queneau : Le Fatras d’un raté

Cher Monsieur Queneau,
Dans l’antichambre des recalés de l’écriture
Dominique Charnay
(Denoël, avril 2011)

 

6.0 Bouton Commandez 100-30

 

Dans son livre intitulé Cher Monsieur Queneau et sous-titré Dans l’antichambre des recalés de l’écriture, le journaliste Dominique Charnay nous offre une centaine de lettres que des écrivains débutants ont adressées à Raymond Queneau pour accompagner le manuscrit qu’ils lui envoyaient. L’auteur de Zazie dans le métro était alors responsable du comité de lecture de Gallimard. Le livre présente ces lettres d’écrivains amateurs ou d’auteurs en devenir qui témoignent en toute sincérité de leur passion d’écrire.

 

Découvrez un extrait d’une de ces lettres adressées à Queneau :

« Paris, 29 octobre 1953

Monsieur,

La jeune fille qui m’a reçu le 18 a bien compris, ne serait-ce qu’en voyant ma figure, que je venais dans votre maison poussé par un besoin d’argent impérieux. Elle m’a laissé espérer qu’on ne tarderait pas à examiner mes papiers. Le jour même j’ai confirmé ce dépôt par une lettre, où j’affirme que l’on peut en tirer quelque chose de vendable – et je ne vois rien venir.

Vous me direz : c’est un vrai fatras. Je ne vous dis pas le contraire. Ce ne serait pas le seul qu’on aurait publié à Paris depuis la dernière (novissima) guerre. Le titre que je préfère jusqu’à présent est même Le Fatras d’un raté. Il mérite ce nom parce qu’on n’y trouve aucune composition, mais c’est du bon français, et l’on y ménage l’effort du lecteur par des alinéas fréquents. (…)

Là-dessus pour ne pas entamer un roman, j’attends votre convocation avec patience, dans la mesure où le régime des croissants cafés-crème s’accommode de la patience. (…) »

 

A suivre … En juin sur enviedecrire.com, découvrez chaque vendredi un nouvel extrait d’une lettre adressée à Queneau

A voir : l’interview vidéo de Dominique Charnay

 


 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.