Les éditions Héloïse d’Ormesson : la tradition du succès

En cinq ans d’existence, les éditions Héloïse d’Ormesson ont connu une belle croissance. Une réussite « à l’ancienne » que la fondatrice veut préserver.

« Il faut maîtriser la production ». Quand on l’interroge sur sa stratégie de développement pour les années à venir, Héloïse d’Ormesson, fondatrice des éditions du même nom, refuse de voir trop grand. Le futur, elle le voit identique au présent et au passé. « Je ne souhaite pas changer la physionomie de l’entreprise, ni sa taille. Nous publions entre vingt-trois et vingt-cinq titres par an et nous nous en tiendrons là », explique celle qui compte notamment comme auteurs Jean d’Ormesson (NDLR : son père) et Tatiana de Rosnay.

Entretenir l’ « esprit de famille »

Un manque d’ambition ? Non, plutôt une envie de faire, comme depuis cinq ans et la création de son entreprise, tout ce qu’elle peut pour chaque ouvrage qu’elle édite. « L’équipe, telle qu’elle est, ne pourrait pas défendre un programme plus lourd. Or, il n’y a rien de plus frustrant que de voir un livre éclipsé par un autre en interne, justifie-t-elle. Je souhaite pouvoir soutenir un titre paru il y a plusieurs mois, le retravailler si l’auteur vient à Paris ou si l’actualité s’y prête. Je veux avoir le sentiment, même quand on échoue, qu’on a fait le maximum et qu’on s’est mobilisé pour le livre. »

Une dynamique qui se traduit aussi dans les rapports qu’elle s’efforce d’entretenir au sein de la structure. Plutôt avec succès apparemment. « Nous avons réussi à créer une maison d’édition (par opposition à une entreprise d’édition), une entité avec un esprit de famille et des liens d’amitié avec nos auteurs, français et étrangers, se félicite-t-elle. Ils se connaissent, se soutiennent, lisent leurs manuscrits et se déplacent pour leurs signatures respectives. »

« Avec la crise, le métier est beaucoup plus crispé »

Cette orientation, Héloïse d’Ormesson la justifie en particulier par le contexte difficile dans lequel se trouve l’industrie du livre. « Avec la crise, le métier est beaucoup plus crispé, raconte-t-elle. C’est même devenu compliqué pour un livre qui a du potentiel. Si la presse et les libraires ne le remarquent pas tout de suite, il se retrouve facilement asphyxié par la surproduction. »

Mais, en dépit de cette situation morose, pas de changement de cap donc. Ni dans le volume d’ouvrages édités tous les ans, ni dans la manière de les mettre en avant. De ce point de vue, la maison s’en tient d’ailleurs à une démarche tout à fait traditionnelle : « Nous avons pris le parti de la promotion sur le point de vente. Nous investissons sur chacun de nos lancements, et tentons d’offrir aux libraires du matériel pour la mise en avant de nos nouveautés », détaille Héloïse d’Ormesson. L’éditrice confie aussi accorder « beaucoup d’importance à l’objet, à la composition et à la fabrication de [ses] livres, dont le soin est confié à un imprimeur indépendant qui partage [ses] valeurs ».

La numérisation n’est « pas une priorité »

Concernant le livre numérique, la stratégie est, là encore, très arrêtée. Si elle déclare rester « vigilante » à ne pas se laisser distancer (NDLR : la clause numérique est ainsi incluse dans tous les contrats qu’elle fait signer aux auteurs), Héloïse d’Ormesson estime encore le marché « embryonnaire ». « Je ne fais donc pas de la numérisation une de nos priorités », conclut-elle.

Et si elle ne se fait pas d’inquiétude pour l’avenir du métier d’éditeur, elle s’avoue en revanche « préoccupée par le sort des librairies indépendantes ». « Le numérique pourrait décupler le poids des géants comme Google ou Amazon, s’inquiète-t-elle. Les libraires doivent se mobiliser, se fédérer, s’équiper pour vendre du livre numérique, et ne pas abandonner le marché aux multinationales. Il est capital qu’ils perpétuent leur rôle de prescripteurs. »

(d’après Livres Hebdo)

Sur le même sujet, regardez la vidéo de : l’interview de Gilles Cohen-Solal
Editeur aux éditions Héloïse d’Ormesson (Eho) Gilles Cohen-Solal explique notamment comment sa « maison » choisit les auteurs.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.