Les éditions Harlequin sous-payent leurs auteurs

Les auteurs des éditions Harlequin n’ont touché qu’un faible pourcentage de leurs droits d’auteur numériques. Des poursuites judiciaires sont en cours.

Un collectif d’auteurs a porté plainte contre les éditions suisses et hollandaises d’Harlequin. Le motif de la plainte ? Leurs droits d’auteur sur les livres numériques aurait été bafoués.

Une grande présence numérique

Les éditions Harlequin ont une place prédominante dans l’univers des eBooks. En France, les éditions Harlequin se sont lancés dans le numérique dès 2008. En 2011, le catalogue de 1 000 eBooks de la maison lui rapporte un million d’euros de chiffre d’affaires. Mais la réputation digitale des éditions semble se ternir, au vu du peu de considération accordée à leurs auteurs. La plupart ont même entamé des poursuites judiciaires.

24 cts par livres vendus

Les contrats des auteurs (signés de 1990 à 2004) ont été passés par les éditions Suisse, pour des raisons de fiscalité. Selon ces contrats, les auteurs devaient toucher 50% des revenus nets d’Harlequin pour chaque livre. Ainsi, sur un livre à 8 $, l’éditeur en touche 4 (après avoir retiré la part du distributeur). L’auteur devrait donc logiquement touché 2 $ par livre. Or ces derniers n’ont généralement reçus que 24 à 32 centimes. Les éditions ont en effet basé les royalties sur les revenus nets de l’entreprise suisse qui pourtant n’a aucune activité éditoriale.  Donna Hayes, directrice générale des éditions Harlequin assure que « les auteurs ont été pleinement récompensés pour leur travail, nous nous défendrons vigoureusement. »

Source :
Quillandquire

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.